Identité numérique  

TGI de Paris

Commander la décision en format PDF
(N°JTL N°JTL OSK101TGI - Internet) :
From:
Subject: Omarsy
Date: Wed, 16 Feb 2011 18:18:27 +0100
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/html;
charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Content-Location: http://www.juritel.com/documents/LDJ-1557.html
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V6.00.2900.5994


Omarsy
http-equiv=3Dcontent-type>

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

M
17=E8me=20
Ch.
Presse-civile

N=B0RG: 09/16298
MINUTE N=B0: =
3

R=E9publique=20
fran=E7aise
Au nom du Peuple fran=E7ais
DLL
JUGEMENT
rendu =
le 24=20
Novembre 2010

Assignation du:
28 Octobre=20
2009

DEMANDEUR

Omar Z.
[Anonymis=E9 par =
Juritel]
[Anonymis=E9=20
par Juritel]

repr=E9sent=E9 par Me Main DE LA ROCHERE, avocat au =
barreau de=20
PARIS, vestiaire P189

DEFENDEUR

Alexandre =
P.
[Anonymis=E9 par=20
Juritel]
[Anonymis=E9 par Juritel]

repr=E9sent=E9 par Me Lisa =
LAONET, avocat=20
au barreau de PARIS, vestiaire #B 1134

COMPOSITION DU=20
TRIBUNAL

Magistrats ayant particip=E9 aux d=E9bats et au=20
d=E9lib=E9r=E9:

Anne-Marie SAUTERAUD, Vice-Pr=E9sident =
Pr=E9sident de la=20
formation

Dominique LEFEBVRE-LIGNEUL, Vice-Pr=E9sident Alain =
BOURLA,=20
Premier-Juge Assesseurs

Greffier : Viviane=20
RABEYRIN

DEBATS

A l=92audience du 29 Septembre 2010 tenue=20
publiquement

JUGEMENT

Mis =E0 disposition au=20
greffe
Contradictoire
En premier ressort

Vu l=92assignation =
que, par=20
acte du 28 octobre 2009, Omar SY a fait d=E9livrer =E0 Alexandre P. =
ainsi que les=20
conclusions r=E9capitulatives signifi=E9es le 15 juin 2010, aux termes =
desquelles il=20
demande au tribunal, au visa des articles 8 =E0 10 de la Convention =
europ=E9enne des=20
droits de l=92homme et des libert=E9s fondamentales ainsi que de =
l=92article 9 du code=20
civil, et avec le b=E9n=E9fice de l=92ex=E9cution provisoire, * de dire =
qu=92Alexandre P.=20
a port=E9 atteinte =E0 sa vie priv=E9e et =E0 son droit =E0 l=92image, =
en cr=E9ant et meftant=20
en ligne sur le site www.facebook.com un =93faux profil=94 sous le nom =
d=92Omar Z., *=20
condamner Alexandre P. =E0 lui payer la somme de 10 000 euros =E0 titre =
de dommages=20
et int=E9r=EAts =E0 titre indemnitaire en r=E9paration de l=92atteinte =
port=E9e =E0 sa vie=20
priv=E9e et celle de 6 000 euros en r=E9paration de celle commise =
=E0 l=92encontre=20
de son droit =E0 l=92image, ainsi que celle de 5 000 euros sur le =
fondement de=20
l=92article 700 du code de proc=E9dure civile,

Vu les conclusions =
signifi=E9es=20
le 7 septembre 2010 par Alexandre P. demandant au tribunal de d=E9bouter =
Omar Z.=20
de toutes ses demandes et de le condamner =E0 lui payer la somme de 5 =
000 euros=20
sur le fondement de l=92article 700 du code de proc=E9dure civile, =
faisant valoir=20
d=92une part qu=92il n=92est pas l=92auteur de l=92usurpation =
d=92identit=E9 dont Omar Z. a=20
=E9t=E9 victime et d=92autre part que le pr=E9judice dont se plaint le =
demandeur est=20
tout =E0 fait minime,

Vu l=92ordonnance de cl=F4ture rendue le 15 =
septembre=20
2010,

MOTIFS DU JUGEMENT

Exposant qu=92une personne usait =
de son=20
identit=E9 sans son autorisation sur le site de r=E9seau social =
accessible =E0=20
l=92adresse http ://www.facebook.com et que de nombreuses personnes, =
croyant =EAtre=20
en pr=E9senc=E8 de la page de son site, s=92y =E9taient pr=E9sent=E9es =
comme =E9tant ses amis=20
et que les informations personnelles ainsi que les photographies ainsi =
diffus=E9es=20
=E9taient constitutives d=92atteintes =E0 sa vie priv=E9e et =E0 son =
droit =E0 l=92image, Omar=20
Z dit OMAR, auteur, artiste interpr=E8te et comique connu gr=E2ce =
notamment au duo=20
humoristique =93Omar et Fred=94 sur Canal +, a, par assignation du 27 =
f=E9vrier 2009,=20
saisi le juge des r=E9f=E9r=E9s pr=E8s ce tribunal aux fins que soit =
ordonn=E9 =E0 la=20
soci=E9t=E9 FACEBOOK de lui communiquer =93les donn=E9es de nature =E0 =
permettre=20
l=92identification=94 de la personne ayant publi=E9 sous son identit=E9 =
la page=20
accessible =E0 l=92adresse sus mentionn=E9e et de suspendre la =
repr=E9sentation de son=20
profil jusqu=92=E0 ce qu=92il soit statu=E9 sur le fond.

En =
ex=E9cution de=20
l=92ordonnance du 10 avril 2009 faisant partiellement droit aux demandes =
d=92Omar Z,=20
la soci=E9t=E9 FACEBOOK mc a indiqu=E9 au conseil du demandeur que =
l=92adresse IP de la=20
personne ayant publi=E9 sous l=92identit=E9 d=92Omar Z la page =
litigieuse =E9tait =91IP=20
82.230.13.66=94 et que son email =E9tait [Anonymis=E9 par =
Juritel].

Cette=20
adresse ayant permis d=92=E9tablir qu=92il s=92agissait de celle d=92une =
personne ayant=20
souscrit un abonnement aupr=E8s du fournisseur d=92acc=E8s FREE, le =
demandeur=92a =E9t=E9=20
autoris=E9 par ordonnance du 28 avril 2009 du pr=E9sident de ce tribunal =
rendue sur=20
sa requ=EAte du m=EAme jour, =E0 se faire communiquer par la soci=E9t=E9 =
FREE les noms,=20
pr=E9noms, adresses, num=E9ros de t=E9l=E9phone, adresses =
=E9lectroniques et bu=20
d=E9nominations sociales de la personne ayant souscrit un abonnement =
identifi=E9 par=20
l=92adresse sus vis=E9e.

Par courrier du il mai 2009, la =
soci=E9t=E9 FREE a=20
indiqu=E9 au conseil du demandeur que l=92utilisateur de l=92adresse IP =
82.230.13.66=20
=E9tait Alexandre P., demeurant [Anonymis=E9 par Juritel].

Pour =
soutenir=20
qu=92il ne serait pas l=92auteur de l=92usurpation litigieuse et de la =
mise en ligne=20
sur FACEBOOK d=92un =93faux profil=94 d=92Omar Z, Alexandre P. =E9voque =
une =93=E9tude=20
approfondie=94 de l=92UFC QUE-CHOISIR aux termes de laquelle =93modifier =
son adresse=20
IP ou usurper
celle d=92un tiers =E9tait =E0 la port=E9 e du plus =
grand nombre=94 et=20
fait =E9tat d=92un arr=EAt de la cour d=92appel de Paris du 15 mai 2007 =
ayant retenu que=20
=93la s=E9rie de chiffres (form=E9e par l=92adresse IP) ne constitue en =
rien une donn=E9e=20
indirectement nominative relative =E0 la personne dans la mesure o=F9 =
elle ne se=20
rapporte qu a une machine et non =E0 la personne qui utilise =

l=92ordinateur pour se=20
livrer =E0 la contrefa=E7on =93.

Toutefois, il convient =
d=92observer que le=20
consid=E9rant sus vis=E9 r=E9pondait =E0 l=92exception de nullit=E9 =
soulev=E9e par un pr=E9venu=20
qui soutenait que le fait de collecter et d=92extraire une adresse IP =
constituait=20
manifestement un traitement de donn=E9es =E0 caract=E8re personnel =
n=E9cessitant, pour=20
=EAtre collect=E9e et transmise, l=92autorisation de la CNIL de sorte =
que la proc=E9dure=20
p=E9nale le concernant =E9tait fond=E9e sur des op=E9rations illicites, =
mais ne statuait=20
pas sur l=92identit=E9 de l=92auteur de l=92infraction, qui ne =
contestait pas avoir=20
proc=E9d=E9 =E0 des t=E9l=E9chargements illicites.

Par ailleurs, =
le simple fait=20
d=92=E9voquer des expertises non contradictoires diligent=E9es par une =
association de=20
d=E9fense de consommateurs pour affirmer que l=92usurpation d=92une =
adresse IP est un=20
jeu d=92enfant et qu=92il ne faut lui attribuer aucune valeur =
probatoire, ne permet=20
pas, en l=92absence de tout autre =E9l=E9ment de preuve, de retenir que =
le=20
b=E9n=E9ficiaire d=92une adresse IP n=92est pas son =
utilisateur.

En l=92esp=E8ce,=20
Alexandre P. n=92=E9tablit, ni meme n'all=E8gue qu=92un tiers aurait =
utilis=E9 sans son=20
accord son ordinateur ou que l=92adresse IP qui lui =E9tait attribu=E9e =
aurait =E9t=E9=20
frauduleusement d=E9tourn=E9e, =E9tant pr=E9cis=E9 que la preuve d=92une =
telle usurpation=20
aurait pu =EAtre rapport=E9e tant par une enqu=EAte diligent=E9e =E0 la =
suite d=92une=20
plainte p=E9nale que par une expertise civile judiciaire, en examinant =
notamment=20
l=92ordinateur =E9metteur.

Il convient en cons=E9quence de =
retenir qu=92Alexandre=20
P., qui ne conteste pas =EAtre le propri=E9taire de l=92ordinateur =
auquel l=92adresse IP=20
82.230.13.66 a =E9t=E9 attribu=E9 par son fournisseur d=92acc=E8s FREE, =
est l=92auteur de la=20
mise en ligne litigieuse.

Aux termes du proc=E8s verbal de =
l=92expertise=20
=93CELOG=94 =E9tabli le 18 f=E9vrier 2009, le=92 faux profil=94 d=92Omar =
Z sur le site=20
FACEBOOK, illustr=E9 d=92une photographie du demandeur et comportant une =
rubrique=20
"photos=94 contenant cinq autres clich=E9s de l=92humoriste, seul ou =
avec son=20
partenaire Fred T., contient les commentaires qu=92il est cens=E9 avoir =
mis en ligne=20
ainsi que les r=E9ponses de ses =93amis=94 qui ont acc=E9d=E9 au site en =
croyant=20
s=92adresser =E0 lui.

Omar Z fait valoir que cette mise en ligne =
d=92un faux=20
profil constitue un =93avatar fictif qui parasite sa vie priv=E9e=94 en =
pr=E9cisant=20
qu=92outre l=92atteinte port=E9e =E0 sa vie priv=E9e, les pages intemet =
litigieuses ont=20
=E9galement viol=E9 son droit =E0 l=92image.

Toute personne, =
quelle que soit sa=20
notori=E9t=E9, a droit, en application de l=92article 9 du code civil, =
au respect de=20
sa vie priv=E9e et est fond=E9e =E0 en obtenir la protection en fixant =
elle-m=EAme les=20
limites de ce qui peut =EAtre divulgu=E9 =E0 ce sujet. Toute personne =
dispose=20
=E9galement, en application du m=EAme texte, d=92un droit exclusif qui =
lui permet de=20
s=92opposer =E0 la reproduction de son image, sans son consentement=20
pr=E9alable.

Ces droits qui d=E9co=F9lent =E9galement de =
l=92article 8 de la=20
Convention europ=E9enne de sauvegarde des droits de l=92homme et des =
libert=E9s=20
fondamentales peuvent toutefois c=E9der devant les n=E9cessit=E9s de =
l=92information du=20
public et de la libert=E9 d=92expression, consacr=E9es =
par
l=92article 10 de la m=EAme=20
Convention, dans le cadre de l=92=E9quilibre qu=92il revient au juge de =
d=E9gager, en=20
vertu du second alin=E9a du dit article, entre ces principes d=92=E9gale =
valeur dans=20
une soci=E9t=E9 d=E9mocratique.

En l=92esp=E8ce, s=92il est exact =
que les pr=E9nom et=20
nom du demandeur ainsi que sa date de naissance sont des =E9l=E9ments =
d=92identit=E9 ne=20
relevant pas de la vie priv=E9e, en revanche aucun =E9l=E9ment ne =
justifiait que les=20
informations concernant ses go=FBts ainsi que le nom de certains de ses =
amis soit=20
port=E9es =E0 la~ connaissance du public.

De la m=EAme fa=E7on, =
le d=E9fendeur ne=20
pouvait, sans le consentement du demandeur publier des photographies de =
celui-ci=20
pour illustrer un site portant atteinte =E0 sa vie priv=E9e.

il =
r=E9sulte de=20
l=92ensemble de ces =E9l=E9ments, que Alexandre P. a, par la mise en =
ligne du faux=20
profil d=92Omar Z dit OMAR, non seulement port=E9 atteinte =E0 sa vie =
priv=E9e mais=20
aussi =E0 son droit =E0 l=92image.

La seule constatation des =
atteintes =E0 la vie=20
priv=E9e, et au droit =E0 l=92image ouvre droit =E0 r=E9paration, =
l=92=E9tendue du dommage=20
=E9tant appr=E9ci=E9e en fonction de la nature intrins=E8que des =
atteintes, ainsi que=20
des =E9l=E9ments invoqu=E9s, contradictoirement d=E9battus par les =
parties.

En=20
l=92esp=E8ce, compte -tenu du caract=E8re limit=E9 des atteintes =
litigieuses, Alexandre=20
P. sera condamn=E9 =E0 payer =E0 Omar Z dit OMAR la somme totale de 1500 =
euros (500=20
euros pour l=92atteinte =E0 la vie priv=E9e et 1 000 euros pour la =
violation du droit=20
=E0 l=92image), =E0 titre de dommages et int=E9r=EAts en r=E9paration du =
pr=E9judice en=20
r=E9sultant.

Alexandre P. sera =E9galement condamn=E9 =E0 payer =
=E0 Omar Z dit OMAR=20
une indemnit=E9 sur le fondement des dispositions de l=92article 700 du =
code de=20
proc=E9dure civile, qui sera limit=E9e =E0 la somme de 1500 euros, =
compte tenu de=20
l=92=E9quit=E9 et de la situation =E9conomique =
du
d=E9fendeur.

L=92ex=E9cution=20
provisoire, que justifient les faits de la cause, sera =
ordonn=E9e.

PAR CES=20
MOTIFS

Statuant publiquement, par d=E9cision contradictoire, mise =
=E0=20
disposition au greffe, et en premier ressort;

Dit qu=92Alexandre =
P., en=20
mettant en ligne sur le site www.facebook.com un =93faux profil=94 =
d=92Omar Z dit=20
OMAR, a port=E9 atteinte =E0 la vie priv=E9e et au droit =E0 l=92image =
de=20
celui-ci;

Condamne Alexandre P. =E0 payer =E0 Omar Z dit OMAR la =
somme totale=20
de MILLE CINQ CENTS EUROS (1 500 E) (CINQ CENTS EUROS 500 =80 pour =
l=92atteinte =E0 la=20
vie priv=E9e et MILLE EUROS 1000 E pour la violation du droit =E0 =
l=92image), =E0 titre=20
de dommages et =91int=E9r=EAts en r=E9paration du pr=E9judice en =
r=E9sultant, ainsi que la=20
somme de MILLE CINQ CENTS EUROS (1 500 E) sur le fondement de =
l=92article 700 du=20
code de proc=E9dure civile;

Rejette les demandes plus amples ou =
contraires=20
des parties;

Ordonne l=92ex=E9cution provisoire de la pr=E9sente=20
d=E9cision;

Condamne Alexandre P. aux entiers d=E9pens, dont =
distraction au=20
profit de Me Alain de la ROCHERE, avocat, conform=E9ment aux =
dispositions de=20
l=92article 699 du code de proc=E9dure civile;

Fait et jug=E9 =E0 =
Paris le 24=20
Novembre 2010
Le Greffier    Pour le Pr=E9sident=20
emp=EAch=E9
    Dominique LEFEBVRE-LIGNEUL,=20
Vice-Pr=E9sident,
    ayant particip=E9 aux =
d=E9bats et au=20
d=E9lib=E9r=E9.







Paiment sécurisé avec CyberMUT
  Partage
Twitter  Facebook Google

Flux RSS
 Add to netvibes  http://www.wikio.fr  Ajouter à Google
Retrouvez toutes nos coordonnées sur Juritel.tel

Suivre Juritel sur Twitter
Suivre JURITEL sur TWITTER

 
P@rticip@tion :Azique