Société Cars Lacroix c/ Mr H  

Cour de cassation chambre sociale

Commander la décision en format PDF
(N°JTL N°JTL COK121CC - Droit social) :
From:
Subject: Cars lacroix
Date: Wed, 16 Feb 2011 18:18:49 +0100
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/html;
charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Content-Location: http://www.juritel.com/documents/LDJ-1555.html
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V6.00.2900.5994


Cars lacroix
http-equiv=3Dcontent-type>

SOC.    PRU D=92HOMMES   =
 MF

COUR DE=20
CASSATION

Audience publique du 30 novembre =
2010
Rejet

Mme=20
COLLOMP, pr=E9sident

Arr=EAt n=B0 2359 FS-P+B
Pourvoi n=B0 X=20
08-43.499

REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE=20
FRANCAIS

    LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE =
SOCIALE, a=20
rendu l=92arr=EAt suivant:
    Statuant sur le pourvoi =
form=E9 par=20
la soci=E9t=E9 Cars Lacroix, soci=E9t=E9 par actions simplifi=E9e, dont =
le si=E8ge est 53-55=20
Chauss=E9e Jules C=E9sar, 95250 Beauchamp,

contre l=92arr=EAt =
rendu le 9 avril=20
2008 par la cour d=92appel de Versailles (17e chambre), dans le litige =
l=92opposant=20
=E0 M. Abdelmajid H., domicili=E9 [anonymis=E9 par =
Juritel],

d=E9fendeur =E0 la=20
cassation

    La demanderesse invoque, =E0 =
l=92appui de son=20
pourvoi, le moyen unique de cassation annex=E9 au pr=E9sent=20
arr=EAt;

    Vu la communication faite au =
procureur=20
g=E9n=E9ral

    LA COUR, compos=E9e conform=E9ment =
=E0 l=92article R.=20
431-5 du code de l=92organisation judiciaire, en l=92audience publique =
du 3 novembre=20
2010, o=F9 =E9taient pr=E9sents : Mme Collomp, pr=E9sident, Mme =
Goasguen,=20
conseiller rapporteur, Mme Mazars, conseiller doyen, MM. Tr=E9dez, =
Blatmann,=20
Chollet, Gosselin, Linden, Ludet, Ballouhey, Frouin, Mme Vall=E9e, =
conseillers,=20
M. Rovinski, Mmes Manette, Somm=E9, M. Flores, Mme Wurtz, M. =
Becuwe, Mme=20
Ducloz, M. H=E9non, conseillers r=E9f=E9rendaires, M. Weissmann, avocat =
g=E9n=E9ral, Mme=20
Bringard, greffier de chambre;

    Sur le rapport =
de Mme=20
Goasguen, conseiller, les observations de la SCP Waquet, Farge et Hazan, =
avocat=20
de la soci=E9t=E9 Cars Lacroix, de la SCP Bouzidi et Bouhanna, avocat de =
M. H.,=20
l=92avis de M. Weissmann, avocat g=E9n=E9ral, et apr=E8s en avoir=20
d=E9lib=E9r=E9 conform=E9ment =E0 la loi;

   =
 Sur le moyen=20
unique:

    Attendu, selon l=92arr=EAt attaqu=E9 =
(Versailles, 9=20
avril 2008), que M. H. a =E9t=E9 engag=E9 le 22 octobre 1977 en =
qualit=E9 de chauffeur=20
par la soci=E9t=E9 Cars Lacroix, situ=E9e =E0 Beauchamp (95), dont =
l=92activit=E9 rel=E8ve de=20
la convention collective nationale des transports routiers et =
activit=E9s=20
auxiliaires du transports ; qu=92il a =E9t=E9 promu en 1998 =93charg=E9 =
de mission=20
contr=F4le qualit=E9=94, avec le statut d=92agent de ma=EEtrise, son =
lieu de travail =E9tant=20
situ=E9 =E0 Beauchamp;
qu=92il a =E9t=E9 absent pour cause de maladie =
du 13juin 2002 au=20
8 ao=FBt 2004; qu=92=E0 la suite d=92un entretien pr=E9alable fix=E9 au =
25 avril 2005, il a=20
=E9t=E9 licenci=E9 pour faute grave le 18 mai 2005, l=92employeur lui =
reprochant d=92avoir=20
refus=E9 son affectation =E0 la soci=E9t=E9 Cit=E9 Bleue situ=E9e =E0 =
Cergy (95) avec maintien=20
de tous les =E9l=E9ments de son contrat de travail, ainsi que d=92avoir =
tenu des=20
propos d=E9sobligeants =E0 l=92=E9gard de sa hi=E9rarchie ; qu=92il a =
saisi la juridiction=20
prud=92homale aux fins d=92obtenir la condamnation de son employeur =E0 =
lui payer=20
diverses indemnit=E9s de rupture et des dommages-int=E9r=EAts pour =
licenciement sans=20
cause r=E9elle et s=E9rieuse;

    Attendu que la =
soci=E9t=E9 Cars=20
Lacroix fait grief =E0 l=92arr=EAt d=92avoir dit le licenciement de M. =
H. d=E9pourvu de=20
cause r=E9elle et s=E9rieuse, alors, selon le moyen:

   =
 1=B0/=20
qu=92en vertu de l=92article 15 de l=92annexe 3 de la convention =
collective des=20
transports routiers, un changement de lieu de travail peut =EAtre =
impos=E9 au=20
salari=E9 si les deux lieux sont situ=E9s dans la m=EAme localit=E9; =
qu=92au sens de cette=20
convention, la localit=E9 d=E9signe l=92aire g=E9ographique au sein de =
laquelle le=20
changement d=92affectation peut =EAtre d=E9cid=E9 par l=92employeur sans =
l=92accord du=20
salari=E9 ; qu=92en jugeant que l=92affectation du salari=E9 dans un =
=E9tablissement situ=E9=20
=E0 15 kilom=E8tres de son lieu de travail initial, caract=E9risait =
l=92existence d=92un=20
changement de localit=E9, la cour d=92appel a viol=E9 le texte=20
susvis=E9;

    2=B0/qu=92en s=92abstenant =
d=92expliqueren quoi les=20
deux lieux successifs distants de 15 kilom=E8tres ne se trouvaient pas =
dans la=20
m=EAme localit=E9 au sens du texte conventionnel pr=E9cit=E9, la =
cfour d=92appel a=20
priv=E9 sa d=E9cision de base l=E9gale au regard de ce =
texte;

  =20
 3=B0/qu=92en toute hypoth=E8se, le licenciement du salari=E9 =
r=E9sultant de son=20
refus d=92une modification de son contrat de travail n=92est pas en soi =
d=E9pourvu de=20
cause r=E9elle et s=E9rieuse ; qu=92il appartient au juge, saisi du =
litige, de=20
rechercher si le motif de la modification constitue ou non une cause =
r=E9elle et=20
s=E9rieuse de licenciement; qu=92en l=92esp=E8ce, la lettre de =
licenciement =E9non=E7ait que=20
la modification du contrat avait pour cause la perturbation engendr=E9e =
par=20
l=92absence prolong=E9e du salari=E9, la n=E9cessit=E9 o=F9 il =
s=92=E9tait trouv=E9 de le=20
remplacer d=E9finitivement =E0 son poste et donc l=92obligation de lui =
donner un poste=20
=E9quivalent =E0 son retour; qu=92en s=92abstenant de v=E9rifier le =
caract=E8re r=E9el et=20
s=E9rieux de ce motif, la cour d=92appel a priv=E9 sa d=E9cision de base =
l=E9gale au=20
regard de l=92article L. 122-14-3 ancien devenu L. 1232-1 du code du=20
travail;

    4=B0/ que l=92existence d=92un litige =
entre=20
l=92employeur et le salari=E9 ne suffit pas =E0 excuser les propos =
calomnieux tenus=20
par ce dernier =E0 l=92encontre de son sup=E9rieur en pr=E9sence =
d=92autres salari=E9s;=20
qu=92en d=E9cidant le contraire, la cour d=92appel a viol=E9 l=92article =
L. 122-6 devenu=20
L. 1234-1 du code du travail;

    Mais attendu, =
d=92abord,=20
que selon l=92article 15 de l=92annexe 3 de la convention collective =
nationale des=20
transports routiers, "Sauf =

sp=E9cification=20
expresse de la lettre d=92embauchage, l=92embauchage n=92est valable que =
pour la=20
localit=E9 dans laquelle est situ=E9 le lieu de travail. Si =
l=92employeur demande =E0 un=20
technicien ou agent de ma=EEtrise de changer d=92=E9tablissement, =
l=92int=E9ress=E9 a le=20
droit de refuser ce changement si l=92=E9tablissement est situ=E9 dans =
une localit=E9=20
diff=E9rente. Si le contrat de travail est alors r=E9sili=E9, il est =
consid=E9r=E9 comme=20
rompu du fait de l=92employeur. Si le salari=E9 accepte, les conditions =
du=20
changement sont r=E9gl=E9es d=92un commun accord
=94 ; que la cour =
d=92appel, qui a=20
relev=E9 que cette disposition conventionnelle institue un r=E9gime de =
faveur, en a=20
exactement d=E9duit que l=92affectation du salari=E9 de la commune de =
Beauchamp =E0 la=20
commune de Cergy entra=EEnait un changement de localit=E9 qui, en =
l=92absence de=20
stipulation contractuelle contraire, ne pouvait lui =EAtre impos=E9 et =
que son refus=20
ne pouvait constituer une faute.

    Attendu, =
ensuite, que=20
la cour d=92appel a retenu que les propos tenus par le salari=E9 =
devaient =EAtre=20
replac=E9s dans le contexte du litige qui l=92opposait =E0 l=92employeur =
et que=20
l=92int=E9ress=E9, qui b=E9n=E9ficiait d=92une anciennet=E9 importante =
et dont le comportement=20
n=92avait pas pr=E9c=E9demment donn=E9 lieu =E0 critique, avait pu =
perdre la ma=EEtrise=20
des termes employ=E9s dans le cadre des discussions concernant le =
changement de=20
poste de travail que l=92employeur voulait lui imposer ; qu=92elle a pu =
en d=E9duire=20
que la faute grave n=92=E9tait pas caract=E9ris=E9e et, exer=E7ant les =
pouvoirs qu=92elle=20
tient de l=92article L. 1235-1 du code du travail, a d=E9cid=E9 que le =
licenciement=20
=E9tait sans cause r=E9elle et s=E9rieuse;
 
   =
 D=92o=F9 il=20
suit que le moyen n=92est pas fond=E9

    PAR CES=20
MOTIFS:

    REJETTE le =
pourvoi;

  =20
 Condamne la soci=E9t=E9 Cars Lacroix aux =
d=E9pens;

    Vu=20
l=92article 700 du code de proc=E9dure civile, condamne la soci=E9t=E9 =
Cars Lacroix =E0=20
payer =E0 M. H. la somme de 2 500 euros;

    Ainsi =
fait et=20
jug=E9 par la Cour de cassation, chambre sociale, et prononc=E9 par le =
pr=E9sident en=20
son audience publique du trente novembre deux mille dix.

MOYEN =
ANNEXE au=20
pr=E9sent arr=EAt

Moyen produit par la SCP Waquet, Farge et =
Hazan, avocat aux=20
Conseils, pour la soci=E9t=E9 Cars Lacroix

IL EST FAIT GRIEF =E0 =
l=92arr=EAt=20
attaqu=E9 d=92avoir dit que le licenciement de Monsieur H. n=92est pas =
fond=E9 sur un=20
motif r=E9el et s=E9rieux et d=92avoir condamn=E9 la soci=E9t=E9 Cars =
Lacroix au paiement=20
d=92une indemnit=E9 de pr=E9avis, d=92une indemnit=E9 de cong=E9s =
pay=E9s y aff=E9rents, d=92une=20
indemnit=E9 conventionnelle de licenciement, d=92une indemnit=E9 de =
licenciement sans=20
cause r=E9elle et s=E9rieuse;

AUX MOTIFS QU=92aux termes de =
l=92article 15 de=20
l=92annexe 3 de la convention collective applicable en l=92esp=E8ce, =
sauf=20
sp=E9cification expresse dans la lettre d=92embauchage, l=92embauchage =
n=92est valable=20
que pour la localit=E9 dans laquelle est situ=E9 le lieu de travail ; =
que si=20
l=92employeur demande =E0 un technicien ou agent de ma=EEtrise de =
changer=20
d=92=E9tablissement, l=92int=E9ress=E9 a le droit de refuser ce =
changement si=20
l=92=E9tablissement est situ=E9 dans une localit=E9 diff=E9rente et que =
si le contrat de=20
travail est alors r=E9sili=E9, il est consid=E9r=E9 comme rompu du fait =
de l=92employeur;=20
qu=92aucune sp=E9cification ne r=E9git le lieu d=92affectation de =
Monsieur H. ; que=20
les dispositions conventionnelles applicables en l=92esp=E8ce ont =
entendu, par un=20
r=E9gime de faveur au regard du droit commun, prot=E9ger le salari=E9 =
lorsque les=20
parties n=92ont pas pr=E9vu express=E9ment la possibilit=E9 d=92un =
changement de lieu=20
d=92affectation au regard de la localit=E9 o=F9 l=92int=E9ress=E9 exerce =
ses fonctions ; que=20
dans ces conditions, l=92employeur ne peut reprocher au salari=E9 un =
refus de=20
changement des conditions de travail ; que Monsieur Colin,
directeur =
de la=20
soci=E9t=E9 Cit=E9 bleue, atteste de ce que lors de l=92entretien =
qu=92il eu avec Monsieur=20
H. le 13 avril 2005, celui-ci lui a dit qu=92il =ABne voulait pas de ce =
poste, je=20
n=92ai rien contre toi. Sellier se dit humain mais c=92est que de la =
gueule. Sellier=20
c=92est un vrai Staline=BB ; qu=92il a ajout=E9 qu=92 =ABils n=92ont =
qu=92=E0 payer=BB;
que le=20
salari=E9 b=E9n=E9ficiait d=92une anciennet=E9 importante; qu=92il =
n=92est pas pr=E9tendu que=20
son comportement aurait =E9t=E9 critiquable auparavant ; que les propos =
qu=92il a=20
tenus doivent =EAtre replac=E9s dans le contexte du litige qui =
l=92opposait =E0=20
l=92employeur; que l=92int=E9ress=E9 a pu perdre la ma=EEtrise des =
termes employ=E9s dans le=20
cadre des discussions concernant le changement de poste de travail que=20
l=92employeur voulait lui imposer et auquel il n=92=E9tait pas tenu, au =
regard de ce=20
qui pr=E9c=E8de;

1=B0 ALORS QU=92en vertu de l=92article 15 de =
l=92annexe 3 de la=20
convention collective des transports routiers, un changement de lieu de =
travail=20
peut =EAtre impos=E9 au salari=E9 si les deux lieux sont situ=E9s dans =
la m=EAme localit=E9=20
; qu=92au sens de cette convention, la localit=E9 d=E9signe l=92aire =
g=E9ographique au=20
sein de laquelle le changement d=92affectation peut =EAtre d=E9cid=E9 =
par l=92employeur=20
sans l=92accord du salari=E9; qu=92en jugeant que l=92affectation du =
salari=E9 dans un=20
=E9tablissement situ=E9 =E0 quinze kilom=E8tres de son lieu de =
travail initial,=20
caract=E9risait l=92existence d=92un changement de localit=E9, la Cour =
d=92appel a viol=E9=20
le texte susvis=E9;

2=B0 ALORS QU=92en s=92abstenant =
d=92expliquer en quoi les deux=20
lieux successifs distants de 15 kms ne se trouvaient pas dans la m=EAme =
localit=E9=20
au sens du texte conventionnel pr=E9cit=E9, la Cour d=92appel a priv=E9 =
sa d=E9cision de=20
base l=E9gale au regard de ce texte;

3=B0 ALORS, EN TOUTE =
HYPOTHESE, QUE le=20
licenciement du salari=E9 r=E9sultant de son refus d=92une modification =
de son contrat=20
de travail n=92est pas en soi d=E9pourvu de cause r=E9elle et s=E9rieuse =
; qu=92il=20
appartient au juge, saisi du litige, de rechercher si le motif de la=20
modification constitue ou non une cause r=E9elle et s=E9rieuse de =
licenciement;=20
qu=92en l=92esp=E8ce, la lettre de licenciement =E9non=E7ait que la =
modification du=20
contrat avait pour cause la perturbation engendr=E9e par l=92absence =
prolong=E9e du=20
salari=E9, la n=E9cessit=E9 o=F9 il s=92=E9tait trouv=E9 de le remplacer =
d=E9finitivement =E0 son=20
poste et donc l=92obligation de lui donner un poste =E9quivalent =E0 son =
retour ;=20
qu=92en s=92abstenant de v=E9rifier le caract=E8re r=E9el et s=E9rieux =
de ce motif, la Cour=20
d=92appel a priv=E9 sa d=E9cision de base l=E9gale au regard de =
l=92article L.122-14-3=20
ancien devenu L.1232-1 du Code du travail~

4=B0 ALORS QUE =
l=92existence d=92un=20
litige entre l=92employeur et le salari=E9 ne suffit pas =E0 excuser les =
propos=20
calomnieux tenus par ce dernier =E0 l=92encontre de son sup=E9rieur en =
pr=E9sence=20
d=92autres salari=E9s ; qu=92en d=E9cidant le contraire, la Cour =
d=92appel a viol=E9=20
l=92article L.122-6 devenu L.1234-1 du Code du =
travail.








Paiment sécurisé avec CyberMUT
  Partage
Twitter  Facebook Google

Flux RSS
 Add to netvibes  http://www.wikio.fr  Ajouter à Google
Retrouvez toutes nos coordonnées sur Juritel.tel

Suivre Juritel sur Twitter
Suivre JURITEL sur TWITTER

 
P@rticip@tion :Azique