SNCF c/ mr Benoît M  

TGI Paris

Commander la décision en format PDF
(N°JTL HCC411TGI - Internet - droit des marques) :
From:
Subject: SNCF
Date: Wed, 16 Feb 2011 18:19:42 +0100
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/html;
charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Content-Location: http://www.juritel.com/documents/LDJ-1549.html
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V6.00.2900.5994


SNCF
http-equiv=3Dcontent-type>

REPUBLIQUE FRAN=C7AISE
Au nom du Peuple =
Fran=E7ais

EXTRAIT
des=20
minutes du Greffe

TRIBUNAL DE GRANDE=20
INSTANCE

DE

PARIS

N=B0 RG: 10/08913

Me=20
PIERRAT
vestiaire L166

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE=20
PARIS

M
3=E8me chambre 2=E8me
section

N=B0RG: =
10/08913

N=B0=20
MINUTE: 5

Assignation du: 10 Juin 2010  =20
 
JUGEMENT
rendu le 29 Octobre=20
2010

DEMANDERESSE

SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER =
FRANCAIS=20
(SNCF)
34 rue du Commandant Ren=E9 Mouchotte
75014 =
PARIS

repr=E9sent=E9e=20
par Me Christophe CARON. avocat au barreau de PARIS, vestiaire=20
#C0500

D=C9FENDEUR

Monsieur Beno=EEt M.
[anonymis=E9 =
par=20
Juritel]
[anonymis=E9 par Juritel]

repr=E9sent=E9 par Me =
Emmanuel PIERRAT,=20
avocat au barreau de PARIS, vestiaire L166

COMPOSITION DU=20
TRIBUNAL

V=E9ronique RENARD, Vice-Pr=E9sident
Fric HALPHEN,=20
Vice-Pr=E9sident, signataire de la d=E9cision pour le
Pr=E9sident =
emp=EAch=E9
Sophie=20
CANAS, Juge

assist=E9s de Jeariine ROSTAL, FF Greffier, =
signataire de la=20
d=E9cision

DEBATS

A l=92audience du 24Septembre 2010 tenue =
en audience=20
publique

JUGEMENT

Prononc=E9 par remise de la d=E9cision =
au=20
greffe
Contradictoire
en premier ressort

FAITS. PROC=C9DURE =
ET=20
PR=C9TENTIONS DES PARTIES

La SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER =
FRANCAIS=20
(ci-apr=E8s SNCF), =E9tablissement public industriel et commercial qui a =
pour=20
principales missions le transport ferroviaire de personnes et de =
marchandises=20
ainsi que, dans le cadre d=92une convention de gestion, la gestion du =
trafic et=20
des circulations, l=92entretien des infrastructures techniques et de =
s=E9curit=E9 du=20
r=E9seau ferr=E9 national, indique =EAtre titulaire de la marque SNCF, =
dont les=20
derniers d=E9p=F4ts en date sont les suivants:
-    la =
marque=20
fran=E7aise semi-figurative SNCF d=E9pos=E9e le 2 mars 2005 sous le =
num=E9ro OS 3344303=20
en classes 12, 16, 18, 25,28,39,41 et 43,
-    la =
marque=20
fran=E7aise semi-figurative SNCF d=E9pos=E9e le 14 ao=FBt 2008 sous le =
num=E9ro 083594312=20
en classes 9, 16, 18,24,35,36,38 et 39,
-    la marque =

fran=E7aise verbale SNCF d=E9pos=E9e le 19 avril 2006 sous le num=E9ro =
06 3 424 107 en=20
classes 12, 35, 37, 39, 41 et 42.

La SNCF indique avoir =
=E9galement=20
enregistr=E9 de tr=E8s nombreux noms de domaine compos=E9s de lamarque =
SNCF,=20
notamment, =E0 titre d=92exemples, les noms de domaine suivants : =
sncf.net,=20
sncf.asia, sncfbiz, sncf.us, sncf.co.uk, sncf.info, sncf. fr,, sncfcom =
et=20
sncf.org. Dans la perspective d=92=E9tendre son activit=E9 aux =
Etats-Unis, elle a, d=E8s=20
le 5 octobre 2004, enregistr=E9 notamment le nom de domaine=20
sncf-usa.com.

La SNCF expose que, dans le cadre de son stage =
obligatoire=20
impos=E9 par l=92institut d=92Etudes Politiques de PARIS, et eu vertu =
d=92une convention=20
du 17 juin 2008, Monsieur Beno=EEt M. a int=E9gr=E9 le 14 ao=FBt 2008 =
une de ses=20
filiales aux Etats-Unis, d=E9nomm=E9e RailEurope. Or elle a d=E9couvert =
que, le 10=20
d=E9cembre 2009 soit moins de quatre mois apr=E8s la fin de son stage, =
Monsieur=20
Beno=EEt M. avait enregistr=E9 le nom de domaine sncfusa.com. Le m=EAme =
jour, il a en=20
outre enregistr=E9 le nom de domaine eurotgv.org.

C=92est dans ce =
contexte=20
que, par acte du 10 juin 2010 et apr=E8s y avoir =E9t=E9 autoris=E9e par =
ordonnance=20
pr=E9sidentielle du 3juin 2010, que la SNCF a fait assigner =E0jour fixe =
Monsieur=20
Beno=EEt M. aux fins de voir le Tribunal:
-   =
 constater qu=92elle=20
a valablement assign=E9 Monsieur M. devant le Tribunal de =
c=E9ans,
-  =20
 constater que la marque fran=E7aise SNCF est une marque renomm=E9e =
pour des=20
produits ou services non similaires =E0 ceux d=E9sign=E9s dans =
l=92enregistrement et,=20
mieux encore, une marque notoire connue d=92une large fraction du=20
public,
-    constater que Monsieur Beno=EEt M. a =
reproduit par=20
imitation la marque notoire SNCF en enregistrant, le 10 d=E9cembre 2009, =
le nom de=20
domaine sncfusa.com,
- constater que le nom de domaine sncfusa.com =
renvoie=20
l=92internaute vers un site qui propose des produits et services =
similaires =E0 ceux=20
exploit=E9s par la marque SNCF et constater en toute hypoth=E8se que, =
sur le=20
fondement de l=92article L. 713-5 du Code de la propri=E9t=E9 =
intellectuelle, l=92acte=20
illicite est r=E9alis=E9 du seul fait de l=92enregistrement d=92un nom =
de domaine=20
imitant une marque notoire,
-    constater que I =
=91intemaute va=20
=EAtre amen=E9 =E0 penser que le nom de domaine sncf=F9sa.coin lui =
appartient et que les=20
produits et services qui y sont propos=E9s ontpour origine les siens, et =
constater=20
qu=92en tout =E9tat de cause il importe peu qu=92il n=92existe pas de =
confusion entre=20
les produits et services qu=92elle propose et le site de Monsieur =
Beno=EEt M.=20
puisque cette condition n=92est pas requise par l=92article L. 713-5 =
dudit=20
Code,
-    constater que l=92imitation illicite de la =
marque=20
notoire SNCF dans le nom de domaine sncflisa.com est parfaitement =
injustifi=E9e et=20
constitue un grave pr=E9judice moral et patrimonial pour =
elle,
-  =20
 constater que Monsieur M. utilise d=E9lib=E9r=E9ment le signe SNCF =
afin d=92en=20
tirer profit d=92une mani=E8re ou d=92une autre et que son attitude =
d=E9lib=E9r=E9e est tout=20
particuli=E8rement de mauvaise foi, ce qui accentue davantage encore sa=20
responsabilit=E9 civile,
-    constater que Monsieur =
M. imite=20
par ailleurs le nom de domaine sncf-usa.com lui appartenant et =
enregistr=E9=20
ant=E9rieurement au nom de domaine sncfusa.com et tente ainsi de =
d=E9tourner les=20
internautes qui souhaitent acc=E9der =E0 un de ses sites et constater =
que=20
ce
comportement constitue un acte de parasitisme,
-  =20
 constater que la violation de la convention de stage de Monsieur =
Beno=EEt=20
M., notamment la clause de confidentialit=E9 et de r=E9serve, conclue le =
17 juin=20
2008 avec une de ses filiales lui cause un pr=E9judice =
d=E9lictuel,
-  =20
 constater que le nom de domaine sncfusa.com trompe le consommateur =
qui=20
croit =EAtre en pr=E9sence d=92un site appartenant =E0 un =
=E9tablissement industriel et=20
commercial et que cela est constitutif d=92une pratique commerciale=20
trompeuse,
en cons=E9quence,
-    transf=E9rer, =
d=E8s le prononc=E9=20
du jugement =E0 intervenir, le nom de domaine sncfusa.coin =E0 son =
profit et cela=20
sous astreinte de 10.000 euros par jour de retard,
-   =
 faire=20
interdiction =E0 Monsieur M. de faire usage, =E0 quelque titre que ce =
soit, des=20
signes SNCF, TGV, TRANSILIEN, VOYAGES-SNCF.COM et VOYAGES-SNCF, =E0 =
l=92identique ou=20
par imitation, ou tout autre signe dont elle serait titulaire, sous =
astreinte de=20
3.000 euros par infraction constat=E9e =E0 compter de la d=E9cision =E0=20
intervenir,
-    condamner Monsieur Beno=EEt M. =E0 =
r=E9parer les=20
cons=E9quences =E9conomiques n=E9gatives subies par elle, et cela =E0 =
hauteur de 20.000=20
euros,
-    condamner Monsieur Beno=EEt M. =E0 =
r=E9parer le=20
pr=E9judice r=E9sultant de l=92imitation du nom de domaine ant=E9rieur =
sncf-usa.com lui=20
appartenant, =E0 hauteur de 5.000 euros,
-   =
 condamner Monsieur=20
Beno=EEt M. =E0 r=E9parer le pr=E9judice d=E9lictuel r=E9sultant de la =
violation de la=20
clause de confidentialit=E9 et de r=E9serve ins=E9r=E9e dans la =
convention de stage=20
qu=92il a sign=E9e avec la Soci=E9t=E9 RailEurope =E0 hauteur de 2.000 =
euros,
-=20
condamner Monsieur Beno=EEt M. =E0 r=E9parer son pr=E9judice r=E9sultant =
de la violation=20
du Code de la consommation, =E0 hauteur de 2.000 euros,
- condamner =
Monsieur=20
Beno=EEt M. =E0 r=E9parer le pr=E9judice moral subi par elle qui =
r=E9sulte de la perte=20
d=92image et de la forte atteinte =E0 sa r=E9putation, et cela =E0 =
hauteur de 20.000=20
euros, - ordonner la publication de la d=E9cision =E0 intervenir sous =
forme=20
de
communiqu=E9s dans trois journaux de son choix et aux frais du =
d=E9fendeur,=20
sans que le co=FBt de chaque publication n=92exc=E8de la somme de 10.000 =
euros=20
HT,
- ordonner l=92ex=E9cution provisoire,
- condamner Monsieur =
Beno=EEt M. =E0=20
lui payer la somme de 20.000 euros au titre de l=92article 700 du Code =
de=20
proc=E9dure civile, ainsi qu=92aux d=E9pens dont distraction au profit =
de son=20
conseil.

Dans ses conclusions signifi=E9es le 24 septembre 2010, =
Monsieur=20
Beno=EEt M. consid=E8re qu=92aucun acte de contrefa=E7on et de =
parasitisme n=92est=20
constitu=E9, qu=92il n=92a pas viol=E9 la convention de stage et que les =
dispositions du=20
Code de la consommation lui sont inapplicables. Il
ajoute que les =
demandes de=20
la SNCF lui semblent d=E9raisonnables. Il conclut donc au d=E9bout=E9 de =
l=92ensemble=20
des demandes, et r=E9clame la somme de 7.000 euros sur le fondement de =
l=92article=20
700 du Code de proc=E9dure civile.

MOTIFS DE LA =
D=C9CISION

- Sur=20
l=92atteinte =E0 la marque notoire

Aux termes de l=92article L. =
713-5 du Code=20
de la propri=E9t=E9 intellectuelle =ABla reproduction d=92une marque =
jouissant d=92une=20
renomm=E9e pour des produits ou services non similaires =E0 ceux =
d=E9sign=E9s dans=20
l=92enregistrement engage la responsabilit=E9 civile de son auteur si =
elle est
de=20
nature =E0 pol-ter pr=E9judice au propri=E9taire de la marque ou .si =
cette=20
reproduction ou imitation constitue une exploitation injustifi=E9e de =
cette=20
derni=E8re. Les dispositions de l=92alin=E9a pr=E9c=E9dent sont =
applicables =E0 l=92emploi=20
d=92une marque notoirement connue au sens de l=92article 6 bis de la =
Convention de=20
Paris pour la protection de la propri=E9t=E9 industrielle pr=E9cit=E9e =
=BB.

Se=20
pr=E9valant de ce texte, la SNCF fait valoir que la marque SNCF est une =
marque=20
notoire qui b=E9n=E9ficie d=92uneprotection =E9largie lui permettant de =
s=92opposer =E0 sa=20
reproduction par imitation par le seul enregistrement d=92un nom de=20
domaine.

Elle rappelle que la mission de Monsieur M., dans le =
cadre de=20
son stage aupr=E8s de sa filiale RailEurope, =E9tait de g=E9n=E9rer et =
analyser les=20
rapports de performance, conduire des analyses de march=E9, assister =
dans le=20
lancement de nouveaux produits sur le march=E9 nord-am=E9ricain pour la =
saison 2009,=20
et qu=92au cours de ce stage il a =E9t=E9 amen=E9 =E0 prendre =

connaissance de nombreux=20
projets du groupe SNCF.

Elle ajoute que le constat dress=E9 le =
2juin 2010=20
par Ma=EEtre LEGRAIN, huissier de justice, d=E9signe nominativement =
Monsieur Beno=EEt=20
M. comme propri=E9taire du nom de domaine sncfusa.com, =
et d=E9montre que=20
sur le site litigieux a d=92abord =E9t=E9 mis en ligne un =
texte
portant sur le=20
train =E0 grande vitesse aux =C9tats-Unis, puis des offres proposant au =
public des=20
voyages d=E9griff=E9s en lui permettant de cliquer sur des liens =
intitul=E9s Billets=20
d=92avion USA, Billets Train, Voyages Derni=E8re Minute, etc. Il =
s=92agit selon la=20
SNCF de produits concurrents aux siens, le tout =E9tant agr=E9ment=E9 de =
nombreux=20
liens publicitaires.

    Elle expose =E9galement =
avoir tent=E9=20
de r=E9gler amiablement le litige, en vain, Monsieur M. lui =E9crivant =
notamment par=20
mail du 8 janvier 2010 =ABJ=92attends donc que la SNCF me propose de =
racheter ces=20
noms de domaine et REFUSE de les transf=E9rer =E0 mes frais. Je =
ne
suis pas=20
responsable si vous n'avez pas achet=E9 ces noms de domaine avant. Ces =
(...) noms=20
de domaine sont MA propri=E9t=E9 =BB.

Monsieur M., pour sa part, =
ne conteste=20
pas avoir enregistr=E9 aupr=E8s du prestataire de service 1and1 les noms =
de domaine=20
sncfusa.com et eurotgv.org, non pour porter atteinte aux droits de la =
SNCF, mais=20
=AB dans le seul but de servir sa pa.s=92sion premi=E8re, le train =
=BB.
il pr=E9cise=20
avoir r=E9sili=E9 le nom de domaine eurotgv.org le 18 janvier 2010, mais =
avoir=20
conserv=E9 le nom de domaine sncffisa.com, qu=92il n aurait jamais =
exploit=E9, se=20
contentant de mettre en ligne des vid=E9os sur des voyages de train aux=20
Etats-Unis.

Il conteste avoir fait usage du signe prot=E9g=E9 =
dans la vie des=20
affaires, puisqu=92il s=92agissait selon lui d=92un site utilis=E9 =E0 =
titre de blog et=20
non d=92un site =E0 finalit=E9 commerciale, et qu=92il n=92a jamais =
per=E7u de recettes=20
publicitaires au titre de cette exploitation. Il estime =E9galement que=20
le
simple enregistrement d=92un nom de domaine sncf=F9sa.com ne peut =
suffire =E0=20
d=E9montrer qu=92il a =E9t=E9 fait de la marque SNCF une exploitation =
injusttfiee,=20
invoque l=92absence de risque de confusion dans l=92esprit du public, et =
consid=E8re=20
n=92avoir port=E9 atteinte ni au droit patrimonial, ni =E0 l=92image de =
la=20
SNCF.

    Cependant la SNCF produit un sondage, =
r=E9alis=E9 le=20
3 f=E9vrier 2008 aupr=E8s d=92un =E9chantillon de 1006 personnes, qui =
montre que 100%=20
des personnes interrog=E9es connaissent la marque SNCF. Elle ajoute que =
la marque=20
SNCF est notoire car tr=E8s distinctive, que l=92anciennet=E9 et la =
dur=E9e de l=92usage=20
de la marque sont exceptionnels, les premiers d=E9p=F4ts remontant =E0 =
1937, que son=20
usage existe sur l=92ensemble du territoire national et m=EAme =
au-del=E0, que la=20
diffusion des produits et services est massive, et verse aux d=E9bats =
des =E9l=E9ments=20
montrant l=92importance de l=92effort publicitaire sur la=20
marque.

    Elle caract=E9rise ainsi le =
caract=E8re notoire de=20
la marque en cause.

    Par ailleurs, il n=92est =
pas=20
contest=E9 que le nom de domaine sncfusa.com, qui comprend =
l=92int=E9gralit=E9 du signe=20
SNCF, reproduit en l=92imitant la marque SNCF. Contrairement =E0 ce qui =
est soutenu=20
en d=E9fense, il importe peu que le site litigieux ait =E9t=E9 ou non =
exploit=E9, d=E8s=20
lors que le simple enregistrement du nom de domaine imitant une marque =
notoire=20
suffit =E0 engager la responsabilit=E9 de son auteur, =E9tant en outre =
pr=E9cis=E9 qu=92il=20
ressort du constat d=92huissier que le site de Monsieur M. a, au moins=20
partiellement, =E9t=E9 exploit=E9.

Enfin, il ne peut davantage =
=EAtre valablement=20
soutenu qu=92il conviendrait de rechercher l=92existence d=92un risque =
de confusion,=20
d=E8s lors que cette condition n=92est pas exig=E9e pour que =
l=92atteinte pr=E9vue par le=20
texte susvis=E9 soit constitu=E9e, m=EAme s=92il convient en =
l=92esp=E8ce de relever la=20
r=E9alit=E9 de ce risque entre un site dont le nom de domaine comporte =
en premi=E8re=20
partie le sigle SNCF et qui, comme le site exploit=E9 par la =
demanderesse, propose=20
=E9galement des horaires et des billets relatifs =E0 des=20
transports.

    En cons=E9quence, l=92atteinte =E0 =
la marque=20
notoire SNCF est constitu=E9e. Il s=92agit d=92une atteinte au droit =
patrimonial de=20
son propri=E9taire, puisque l=92enregistrement du nom de domaine =
litigieux a emp=EAch=E9=20
la SNCF de l=92enregistrer. De plus, en proposant des produits et =
services de=20
qualit=E9 discutable, Monsieur M. pr=E9judicie =E0 ceux propos=E9s par =
la SNCF, sans=20
compter le d=E9tournement potentiel d=92une partie des=20
internautes.

    En revanche, l=92atteinte au =
droit moral=20
all=E9gu=E9e qui, contrairement =E0 ce qui est soutenu, ne r=E9sulte pas =
d=92une confusion=20
entre les services, n'est pas constitu=E9e.

- Sur l=92atteinte au =
nom de=20
domaine

    La SNCF rappelle =E9ga]ement avoir =
enregistr=E9,=20
le 5 octobre 2004, le nom de domaine sncf-usa.com, lequel est distinctif =

puisqu=92il est compos=E9 du signe arbitraire SNCF, et estime que =
l=92enregistrement=20
du nom de domaine sncfusa.com, dont la syntaxe est tr=E8s proche, =
constitue un=20
acte de parasitisme sur le fondement de l=92article 1382 du Code=20
civil.

    Sur ce point, Monsieur M. fait =
remarquer d=92une=20
part que le nom de domaine sncf-usa.com n=92est pas r=E9f=E9renc=E9 dans =
Google, et=20
n=92est donc pas accessible par le consommateur, d=92autre part qu=92il =
renvoie=20
automatiquement sur le site sncf.com, de sorte qu=92il n=92aurait pas =
d=92existence=20
r=E9elle et de client=E8le propre.

   =
 N=E9anmoins, le=20
fonctionnement actuel du site sncf-usa.com n'a pas pour effet =
d=92emp=EAcher qu=92une=20
confusion peut s=92op=E9rer dans l=92esprit du public entre deux noms de =
domaine que=20
seul un tiret s=E9pare, ce qui a pour effet de detourner une client=E8le =
du site=20
appartenant =E0 la SNCF sur lequel elle cro=EEt se trouver. En outre, =
Monsieur M.,=20
en enregistrement son nom de domaine, pensait b=E9n=E9ficier de la =
notori=E9t=E9 de la=20
SNCF.

    D=E8s lors, l=92atteinte au nom de =
domaine est aussi=20
constitu=E9e.

- Sur la violation de la convention de =
stage

La=20
convention de stage du 17 juin 2008 pr=E9voyait en son article 11 que =
=ABle=20
stagiaire est tenu au secret professionnel Il s=91engage =E0 ne pas =
publier,=20
communiquer ou utiliser =E0 des fins personnelles les informations et =
les travaux=20
effectu=E9s dont il aurait pu avoir connaissance=BB,

Se =
pr=E9valant de cette=20
clause, la SNCF estime que Monsieur M. n=92a pas manqu=E9 d=92utiliser =
les=20
informations obtenues dans le cadre de son stage en enregistrant un nom =
de=20
domaine compos=E9 et =AB sncf=BB et =AB usa=BB, dans la perspective du =
nouveau projet=20
qu=92elle avait de s=92implanter sur le march=E9 nord-am=E9ricain pour =
la saison=20
2009.

    Cependant, ainsi que l=92indi que =
Monsieur M., le=20
simple fait qu=92il ait effectue un stage au sein de l=92entreprise =
RailEurope ne=20
d=E9montre pas qu=92il aurait eu connaissance, au cours de ce stage, =
d=92informations=20
confidentielles que la SNCF se garde d=92ailleurs de pr=E9ciser, ni que =
c=92est en=20
raison de ces informations qu=92il aurait enregistr=E9 le nom de domaine =
litigieux,=20
de sorte que la violation all=E9gu=E9e n=92est pas =
caract=E9ris=E9e.

  =20
 La demande pr=E9sent=E9e =E0 ce titre sera donc =
rejet=E9e.

- Sur les=20
pratiques commerciales trompeuses

    Selon les=20
dispositions de l=92article L. 121 - I I 1) et 2) du Code de la =
consommation, est=20
interdite toute pratique commerciale lorsqu=92elle cr=E9e une confusion =
avec un=20
autre bien ou service, une marque, un nom commercial ou un autre signe=20
distinctif d=92un concurrent et lorsqu=92elle repose sur des =
all=E9gations,=20
indications ou pr=E9sentations fausses ou de nature a induire en erreur =
et portant=20
sur l=92existence, la disponibilit=E9 ou la nature du bien ou du service =
ou sur les=20
caract=E9ristiques essentielles de ce bien ou =
service,

  =20
 Sur le fondement de ce texte, la SNCF fait valoir que le nom de =
domaine=20
sncfusa.com trompe le consommateur qui croit =EAtre en presence d=92un =
site=20
appartenant =E0 un EPIC.

    Monsieur M. fait =
quant =E0 lui=20
observer que de telles dispositions sont inapplicables, puisque, simple=20
=E9tudiant, il n=92est pas un professionnel proposant des produits et =
services =E0 des=20
consommateurs.

    Toutefois, le fait =
d=92enregistrer un nom=20
de domaine et d=92exploiter, m=EAme de fa=E7on sommaire, un site sur =
lequel sont=20
propos=E9s =E0 des internautes des tarifs de voyage avantageux participe =
d=92une=20
pratique commerciale, qu=92il s=92agisse ou non d=92un =ABtravail =
habituel=20
=BB.

    D=E8s lors que le consommateur pouvait =
effectivement=20
penser, au vu du nom du domaine et du site sur lequel il se trouvait, =
qu=92il se=20
trouvait en pr=E9sence d=92un site exploit=E9 par un =E9tablissement =
public, les faits=20
de pratique commerciale trompeuse sont =
constitu=E9s.

-  =20
 Sur les mesures r=E9paratrices

Il sera fait droit =E0 la =
mesure=20
d=92interdiction ainsi qu=92au transfert sollicit=E9s dans les =
conditions =E9nonc=E9es au=20
dispositif de la pr=E9sente d=E9cision.

Il y a lieu d=92autre =
part, compte tenu=20
des =E9l=E9ments figurant au dossier, d=92allouer =E0 la SNCF la somme =
de 10.000 euros =E0=20
titre de dommages-int=E9r=EAts en r=E9paration de l=92atteinte port=E9e =
=E0 la marque=20
notoire SNCF, celle de 5.000 euros en r=E9paration de l=92atteinte =
port=E9e au nom de=20
domaine sncf-usa.com, et celle de 5.000 euros pour r=E9parer le =
pr=E9judice n=E9 de la=20
pratique commerciale trompeuse.

Le pr=E9judice =E9tant ainsi =
suffisamrnnent=20
r=E9par=E9, il n=92y a pas lieu d=92autoriser la publication du =
dispositif du pr=E9sent=20
jugement.

- Sur les autres demandes

Il convient de =
condamner=20
Monsieur beno=EEt M., partie perdante, aux d=E9pens qui seront =
recouvr=E9s=20
conform=E9ment aux dispositions de l'article 699 du Code de proc=E9dure=20
civile.

En outre, il doit =EAtre condamn=E9 =E0 verser =E0 la =
SNCF, qui a d=FB=20
exposer des frais in-=E9p=E9tibles pour faire valoir ses droits, une =
indemnit=E9 au=20
titre de l=92article 700 du Code de proc=E9dure civile qu=92il est =
=E9quitable de fixer=20
=E0 la somme de 5.000 euros.

    Enfin, les =
circonstances de=20
l=92esp=E8ce justifient le prononc=E9 de l=92ex=E9cution provisoire, qui =
est de plus=20
compatible avec la nature du litige.

PAR LES MOTIFS

Le =
Tribunal,=20
statuant publiquement, par mise =E0 disposition au greffe, par jugement=20
contradictoire et rendu en premier ressort,

- DIT qu=92en =
enregistrant le=20
nom de domaine sncfusa.com, Monsieur Beno=EEt M. a port=E9 atteinte =E0 =
la marque=20
notoire SNCF et au nom de domaine sncf-usa,com dont est titulaire la =
SNCF, et a=20
tromp=E9 le consommateur;

En cons=E9quence,

- FAIT =
INTERDICTION =E0=20
Monsieur Beno=EEt M. de poursuivre de tels agissements, et ce sous =
astreinte de=20
150 euros par infraction constat=E9e =E0 compter de la signification du =
pr=E9sent=20
jugement;

- ORDONNE le transfert =E0 la SNCF du nom de domaine =
sncfusa.com,=20
et ce sous astreinte de 150 euros par jour de retard pass=E9 un d=E9lai =
de un mois=20
apr=E8s la signification du pr=E9sent jugement;

- CONDAMNE =
Monsieur Beno=EEt M.=20
=E0 payer =E0 la SNCF la somme de 10.000 euros =E0 titre de =
dommages-int=E9r=EAts en=20
r=E9paration de l=92atteinte port=E9e =E0 la marque notoire SNCF, celle =
de 5.000 euros=20
en reparatmon de l=92atteinte port=E9e au nom de domaine sncf-usa.com, =
et celle de=20
5.000 euros pour r=E9parer le pr=E9judice n=E9 de la pratique =
commerciale=20
trompeuse;

- REJETTE le surplus des demandes;

- CONDAMNE =
Monsieur=20
Beno=EEt M. =E0 payer =E0 la SNCF la somme de 5.000 euros au titre de =
l=92article 700 du=20
Code de proc=E9dure civile;

- CONDAMNE Monsieur Beno=EEt M. aux =
d=E9pens, qui=20
seront recouvr=E9s conform=E9ment aux dispositions de l=92article 699 du =
Code de=20
proc=E9dure civile:

- ORDONNE l=92ex=E9cution =
provisoire.

Fait et juge =E0=20
PARIS le 29 octobre 2010

Le Pr=E9sident







Paiment sécurisé avec CyberMUT
  Partage
Twitter  Facebook Google

Flux RSS
 Add to netvibes  http://www.wikio.fr  Ajouter à Google
Retrouvez toutes nos coordonnées sur Juritel.tel

Suivre Juritel sur Twitter
Suivre JURITEL sur TWITTER

 
P@rticip@tion :Azique