Roland M et autres c/ Dailymotion  

Cour d'appel de Paris

Commander la décision en format PDF
(N°JTL ADJ752CA - Internet) :
From:
Subject: Roland magdane dailymotion
Date: Wed, 16 Feb 2011 18:25:44 +0100
MIME-Version: 1.0
Content-Type: text/html;
charset="iso-8859-1"
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Content-Location: http://www.juritel.com/documents/LDJ-1544.html
X-MimeOLE: Produced By Microsoft MimeOLE V6.00.2900.5994


Roland magdane dailymotion
http-equiv=3Dcontent-type>

REPUBLIQUE FRAN=C7AISE
AU NOM DU PEUPLE =
FRAN=C7AIS

Grosses=20
d=E9livr=E9es
aux parties le:

COUR D=92APPEL DE =
PARIS
P=F4le 5 - Chambre=20
1

ARR=CAT DU 13 OCTOBRE 2010
    (n=B0   =
 , 11=20
pages)

Num=E9ro d=92inscription au r=E9pertoire g=E9n=E9ral:=20
09/12236

D=E9cision d=E9f=E9r=E9e =E0 la Cour: Jugement du 29 =
Avril 2009 -Tribunal=20
de Grande Instance de
PARIS-RG n=B0 =
07/12816

APPELANTS

Monsieur=20
Roland M.
demeurant [anonymis=E9 par JURITEL]
[anonymis=E9 par=20
JURITEL]

La soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS, S.A.R.L.
Agissant =
poursuites et=20
diligences de ses repr=E9sentants l=E9gaux
ayant son si=E8ge 17 Rue =
de la=20
Chaise
75007 PARIS

Monsieur Luc C.
demeurant [anonymis=E9 =
par=20
JURITEL]
[anonymis=E9 par JURITEL]

Monsieur Bob =
D.
demeurant=20
[anonymis=E9 par JURITEL]
[anonymis=E9 par JURITEL]

Monsieur =
Didier=20
M.
demeurant [anonymis=E9 par JURITEL]
[anonymis=E9 par=20
JURITEL]

Monsieur Serge B.
demeurant [anonymis=E9 par=20
JURITEL]
[anonymis=E9 par JURITEL]

repr=E9sent=E9s par la SCP =
DUBOSCQ -=20
PELLERIN, avou=E9s =E0 la Cour
assist=E9s de Me Alain DE LA ROCHERE, =
avocat au=20
barreau de Paris, toque P 189
plaidant pour la SELARL CABINET BITOUN=20
AVOCAT
INTIM=C9E

La soci=E9t=E9 DAILYMOTION
Prise en la =
personne de son=20
repr=E9sentant l=E9gal
ayant son si=E8ge 49-51 Rue Ganneron
75018=20
PARIS

repr=E9sent=E9e par la SCP RIBAUT, avou=E9s =E0 la =
Cour
assist=E9e de Me=20
Marc SCHULER, avocat au barreau de Paris, toque R 291
plaidant pour =
NIXON=20
PEABODY

COMPOSITION DE LA COUR:

    En =
application=20
des dispositions des articles 786 et 910 du code de proc=E9dure civile, =
l=92affaire=20
a =E9t=E9 d=E9battue le 23 Juin 2010, en audience publique, les avocats =
ne s=92y =E9tant=20
pas oppos=E9s, devant Madame Brigitte CHOKRON, et Madame Anne-Marie =
GABER,=20
conseill=E8res charg=E9es d=92instruire l=92affaire.

   =
 Ces=20
magistrats ont rendu compte des plaidoiries dans le d=E9lib=E9r=E9 de la =

Cour,
compos=E9e de:
    Monsieur Didier PIMOULLE,=20
Pr=E9sident
    Madame Brigitte CHOKRON,=20
Conseill=E8re
    Madame Anne-Marie GABER,=20
Conseill=E8re

Greffier, lors des d=E9bats Melle Aur=E9lie=20
GESLIN

    - rendu par mise =E0 disposition de =
l=92arr=EAt au=20
greffe de la Cour, les parties en ayant =E9t=E9 pr=E9alablement =
avis=E9es dans les=20
conditions pr=E9vues au deuxi=E8me alin=E9a de l=92article 450 du code =
de proc=E9dure=20
civile.

    - sign=E9 par Monsieur Didier =
PIMOULLE,=20
pr=E9sident et par Mademoiselle Aur=E9lie GESLIN, greffi=E8re =E0 =
laquelle la minute du=20
pr=E9sent arr=EAt a =E9t=E9 remise par le magistrat =
signataire.

  =20
 Vu l=92appel interjet=E9 le 2 juin 2009 par Roland M., Luc C., Bob =
D., Didier=20
M., Serge B.et la soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS (SARL), du jugement =
rendu le 29=20
avril 2009 par le tribunal de grande instance de Paris statuant sur le =
litige=20
les opposant =E0 la soci=E9t=E9 DAILYMOTION (SA);

   =
 Vu les=20
derni=E8res =E9critures des appelants, signifi=E9es le 8 juin=20
2010;

    Vu les ultimes conclusions de la =
soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION, intim=E9e, signifi=E9es le 14 juin =
2010;

    Vu=20
l=92ordonnance de cl=F4ture prononc=E9e le 22 juin 2010;

SUR CE, =
LA=20
COUR,

    Consid=E9rant qu=92il est express=E9ment =
renvoy=E9, pour=20
un expos=E9 complet des faits de la cause et de la proc=E9dure, au =
jugement d=E9f=E9r=E9=20
et aux =E9critures des parties ; qu=92il suffit de rappeler=20
que:

-    Roland M. est l=92auteur et =
l=92interpr=E8te de=20
sketches humoristiques qui ont pour titre le r=E9veil =E9lectronique, =
co-=E9crit avec=20
Bob D., Benoit, le barbecue, le p=E8re Duch=EAne , co-=E9crits avec =
Didier M., le=20
bonheur, la r=E9incarnation, co-=E9crits avec Luc C., la revue de =
presse, le=20
merdier, les questions, la foire , essayage de pantalon, les grandes =
surfaces,=20
le dentiste, l=92adolescent, les modes d=92emploi,

- ces sketches =
ont =E9t=E9=20
repr=E9sent=E9s au public =E0 l=92occasion des spectacles sur sc=E8ne M. =
SHOW en 2001 et=20
M. CRAQUE en 2006 produits par la soci=E9t=E9 MATEX et ont fait =
l=92objet d=92une=20
captation audiovisuelle r=E9alis=E9e par Serge B. commercialis=E9e sous =
format=20
DVD,

-    la soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS est une =
soci=E9t=E9 de=20
production et d=92=E9dition gestionnaire du catalogue de Roland M. et =
titulaire des=20
droits d=92exploitation sur l=92ensemble de l=92oeuvre de=20
l=92artiste,

-    la soci=E9t=E9 de droit =
fran=E7ais DAILYMOTION,=20
cr=E9=E9e en mars 2005, met =E0 la disposition du public =E0 l=92adresse =

www.dailymotion.com un service enligne de stockage de contenus =
audiovisuels =E0=20
titre gratuit, qui conna=EEt un grand succ=E8s sur le march=E9 =
d=E9sormais en pleine=20
expansion des sites dits de =93partage de vid=E9os=94 ou de =93vid=E9os=20
communautaires=94,

-    ayant fait constater par =
huissier de=20
justice, le 17 juin 2007, que la saisie du mot-cl=E9 =93M.=94 dans le =
moteur de=20
recherche du service exploit=E9 par la soci=E9t=E9 DAILYMOTION ouvrait =
l=92acc=E8s =E0 des=20
s=E9quences extraites des spectacles M. SHOW et M. CRAQUE, donn=E9es =E0 =
voir en=20
=93streaming=94, c=92 est-=E0-dire par lecture en continu =E0 mesure de =
la diffusion du=20
flux audiovisuel sans acquisition de fichier, Roland M. a mis en demeure =
la=20
soci=E9t=E9 DAILYMOTION, par lettre recommand=E9e du 22 juin 2007, de =
retirer les=20
contenus contrefaisants,

-    il a ensuite, le 14=20
septembre 2007, avec la soci=E9t=E9 MATEX, assign=E9 la soci=E9t=E9 =
DAILYMOTION devant le=20
tribunal de grande instance de Paris, en r=E9paration des pr=E9judices =
r=E9sultant des=20
atteintes aux droits patrimoniaux et moraux d=92auteur, aux=20
droits d=92artiste-interpr=E8te, au droit =E0 l=92image, de la =
concurrence=20
d=E9loyale,

-    Bob D., Didier M., Luc C., Serge =
B. sont=20
intervenus volontairement =E0 l=92instance au c=F4t=E9 des demandeurs =
sans =E9mettre de=20
demandes pour leur compte propre,

-    le tribunal =
a=20
d=E9clar=E9 Roland M. et la soci=E9t=E9 MATEX recevables =E0 agir sauf =
=E0 d=E9faut de mise en=20
cause des co-auteurs de ces oeuvres de collaboration, pour la d=E9fense =
des droits=20
patrimoniaux relatifs aux sketches les questions, le r=E9veil =
=E9lecfronique , a=20
admis, sur le fond, la soci=E9t=E9 DAILYMOTION au r=E9gime sp=E9cial de =
responsabilit=E9=20
institu=E9 par la loi pour la confiance dans l=92=E9conomie num=E9rique =
au b=E9n=E9fice des=20
prestataires techniques, a estim=E9 en l=92esp=E8ce que cette =
responsabilit=E9 n=92=E9tait=20
pas engag=E9e faute de notification rendant possible une identification =
pr=E9cise=20
des contenus signal=E9s comme illicites de sorte que la soci=E9t=E9 =
DAILYMOTION=20
n=92=E9tait pas mise en mesure de retirer promptement ces contenus ni =
d=92emp=EAcher=20
leur remise enligne et d=E9bout=E9, par voie de cons=E9quence, les =
demandeurs de=20
l=92ensemble de leurs pr=E9tentions;

-c est le jugement=20
d=E9f=E9r=E9;

    Consid=E9rant que les appelants, =
qui concluent =E0=20
la r=E9formation du jugement entrepris en ce qu=92il les a d=E9bout=E9s =
de leurs=20
demandes, soutiennent que la diffusion sans autorisation des sketches =
litigieux,=20
( chacun de ces sketches constituant une oeuvre de l=92esprit), sur le =
site de=20
www.dailymotion.com , constitue une contrefa=E7on de leur droits =
d=92auteur et une=20
atteinte aux droits de l=92artiste-interpr=E8te dont doit r=E9pondre la =
soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION, mal fond=E9e =E0 exciper du statut de prestataire technique =
au sens de=20
la loi n=B0 2004-575 du 21juin 2004 pour la confiance dans =
l=92=E9conomie num=E9rique,=20
ci-apr=E8s LCEN, qu=92=E0 tout le moins, la soci=E9t=E9 intim=E9e doit =
voir sa=20
responsabilit=E9 engag=E9e au fondement de l=92article 1382 du Code =
civil pour avoir=20
manqu=E9 =E0 son obligation de retirer promptement les contenus =
illicites apr=E8s que=20
ces derniers lui ont =E9t=E9 d=FBment signal=E9s et en rendre =
l=92acc=E8s=20
impossible;

    Que la soci=E9t=E9 intim=E9e =
persiste =E0=20
contester =E0 titre principal la qualit=E9 =E0 agir des appelants, =
concluant en toute=20
hypoth=E8se, sur le fond, au rejet de toutes leurs pr=E9tentions faisant =
=E0 cet =E9gard=20
valoir qu=92elle rel=E8ve, en ce qu=92elle d=E9veloppe un service de =
stockage de=20
contenus audiovisuels fournis par les destinataires de ce service, du =
r=E9gime de=20
responsabilit=E9 conf=E9r=E9 au prestataire technique par la LCEN, =
qu=92=E0 ce titre, sa=20
responsabilit=E9 ne saurait =EAtre encourue sur le fondement de la =
contrefa=E7on, pas=20
plus que sur celui de la concurrence d=E9loyale, d=E8s lors qu=92il =
n=92est pas justifi=E9=20
qu=92elle ait manqu=E9 aux obligations lui incombant =E0 savoir la mise =
en place de=20
dispositifs d=92information et d=92alerte quant aux contenus illicites, =
le retrait=20
des contenus litigieux d=E8s connaissance de leur caract=E8re =
attentatoire =E0 des=20
droits de propri=E9t=E9 intellectuelle, la conservation des donn=E9es de =
nature =E0=20
permettre d=92identifier l=92auteur de la mise en ligne en =
cause;

* sur la=20
qualit=E9 =E0 agir des appelants,

   =
 Consid=E9rant que la=20
soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS maintient ses demandes, telles que =
soutenues devant=20
les premiers juges, en r=E9paration du pr=E9judice subi des suites de la =
violation=20
des droits patrimoniaux d=92auteur et d=92artiste-interpr=E8te dont elle =
est=20
titulaire, en vertu des dispositions des articles L.132-24 et L.212-4 du =
Code de=20
la propri=E9t=E9 intellectuelle, sur les quinze sketches invoqu=E9s dans =
le cadre du=20
pr=E9sent litige, objets des deux compilations sur support DVD =
respectivement=20
intitul=E9es M. SHOW et M. CRAQUE, dont elle a assur=E9 la production ; =
que Roland=20
M., qui d=E9clare express=E9ment avoir c=E9d=E9 ses droits patrimomaux =
d=92auteur et=20
d=92artiste-interpr=E8te =E0 la soci=E9t=E9 MATEX, demande r=E9paration =
de son pr=E9judice=20
personnel r=E9sultant d=92une part, de l=92atteinte port=E9e =E0 ses =
droits moraux=20
d=92auteur et d=92artiste-interpr=E8te, d=92autre part, de l=92atteinte =
=E0 son droit =E0=20
l=92image; que Bob D., Didier M., Lue C., Serge B. interviennent, en =
qualit=E9 de=20
co-auteur, =E0 l=92appui des pr=E9tentions de la soci=E9t=E9 MATEX =
PRODUCTIONS et de=20
Roland M. mais ne forment pas davantage devant la cour de demandes =
=E0 titre=20
personnel;

    Consid=E9rant que la soci=E9t=E9 =
DAILYMOTION=20
pr=E9tend en premier lieu que la soci=E9t=E9 MATEX ne serait pas =
recevable =E0 agir au=20
titre des droits patrimoniaux, sa qualit=E9 de producteur n=92=E9tant =
pas=20
justifi=E9e;

    Mais consid=E9rant que les =
appelants sont=20
fond=E9s =E0 faire valoir que la qualit=E9 de producteur de la =
soci=E9t=E9 MATEX est=20
justifi=E9e au vu des mentions port=E9es sur les jaquettes respectives =
des DVD M.=20
SHOW et M. CRAQUE;

    Qu=92en effet, la jaquette =
du DVD M.=20
SHOW fait figurer en page de couverture l=92en-t=EAte =93MATEX =
PRODUCTIONS=20
pr=E9sente=94 et au verso l=92indication =93production et =E9dition: =
MATEX PRODUCTIONS=94,=20
tandis que celle du DVD M. CRAQUE a pour en-t=EAte =93CAMUS &CAMUS =
PRODUCTIONS=20
et MATEX PRODUCTIONS pr=E9sentent=94 , =E9tant relev=E9 que la =
soci=E9t=E9 Jean-Claude CAMUS=20
PRODUCTIONS, anciennement CAMUS & CAMUS PRODUCTIONS, fait =
conna=EEtre, par un=20
courrier de son pr=E9sident en date du 24 octobre 2008 qu=92elle =
soutient l=92action=20
engag=E9e par Roland M. et la soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS en =
contrefa=E7on des oeuvres=20
repr=E9sent=E9es au spectacle M. CRAQUE dont elle a assur=E9 la=20
co-production;

    Que la mention =93TF1 =
vid=E9o=94 apparaissant=20
sur ces jaquettes n=92est pas de nature, contrairement =E0 ce que =
soutient la=20
DAILYMOTION, =E0 entretenir un doute quant =E0 la qualit=E9 de =
producteur de la=20
soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS, d=E8s lors que TF1 vid=E9o est cit=E9 =
sous la qualit=E9 de=20
distributeur;

    Consid=E9rant que la soci=E9t=E9 =
intim=E9e=20
pr=E9tend encore que les sketches litigieux figurent au catalogue de la =
SACEM=20
impliquant l=92adh=E9sion des auteurs aux statuts de la soci=E9t=E9 =
d=92auteurs et, en=20
cons=E9quence, l=92apport =E0 celle-ci des droits patrimoniaux=20
d=92auteur;

    Qu=92il lui est justement =
r=E9pliqu=E9 que=20
l=92adh=E9sion =E0 la soci=E9t=E9 d=92auteurs n=92est pas un acte de =
disposition susceptible=20
de priver de ses droits celui qui y consent mais un acte =
d=92administration par=20
lequel la soci=E9t=E9 de gestion collective se voit conf=E9rer, dans le =
seul int=E9r=EAt=20
de l=92auteur, la perception et la r=E9partition des droits produits par =

l=92exploitation de l=92oeuvre; qu=92elle n=92exclut pas, en =
cons=E9quence, la possibilit=E9=20
pour Roland M. et pour la soci=E9t=E9 MATEX, cessionnaire des droits =
d=92exploitation=20
sur les oeuvres en cause, d=92agir pour la d=E9fense de leurs=20
droits;

    Consid=E9rant que la soci=E9t=E9 =
DAILYMOTION=20
soutient enfin, cette fois sans soulever d=92objection de la part des =
appelants,=20
que les demandes form=E9es au titre des droits patrimoniaux d=92auteur =
sur les=20
sketches les questions, le r=E9veil =E9lectronique sont irrecevables =E0 =
d=E9faut de=20
mise en cause des co-auteurs Pierre L. et Pierre Z.;

   =

 Et consid=E9rant qu=92en application des dispositions de =
l=92article L. 113-3 du=20
Code de la propri=E9t=E9 intellectuelle selon lesquelles les co-auteurs =
doivent=20
exercer leurs droits d=92un commun accord, la recevabilit=E9 de =
l=92action en justice=20
engag=E9e pour la d=E9fense des droits patrimomaux d=92auteur est =
subordonn=E9e =E0 la=20
mise en cause des co-auteurs de l=92oeuvre;

   =
 Que, par=20
voie de cons=E9quence, le jugement entrepris sera confirm=E9 en ce =
qu=92il a retenu la=20
recevabilit=E9 de Roland M. et de la soci=E9t=E9 MATEX =E0 agir pour la =
d=E9fense de leurs=20
droits exception faite pour les droits patrimoniaux attach=E9s aux =
sketches les=20
questions et le r=E9veil =E9lectronique, sauf =E0 pr=E9ciser que le =
sketch la vie au=20
cin=E9ma vis=E9 pareillement retenu par les premiers juges au nombre des =
oeuvres=20
relevant de cette exception n=92est pas revendiqu=E9 en cause =
d=92appel;

*sur=20
le fond,

Sur la nature du service offert par la soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION,

    Consid=E9rant que la soci=E9t=E9 =
DAILY MOTION=20
expose en substance que le service en cause permet =E0 quiconque =
pr=E9alablement=20
inscrit, (l=92Utilisateur),

-    de cr=E9er un =
espace=20
personnel au sein duquel il a la facult=E9 de mettre en ligne et de =
stocker ses=20
vid=E9ogrammes personnels,
-    d=92autoriser =
l=92accessibilit=E9 =E0=20
cet espace personnel, soit par l=92ensemble de la communaut=E9 des =
internautes, soit=20
par un cercle plus ou moins large en fonction de crit=E8res qu=92il aura =
d=E9termin=E9s,=20
ou au contraire de l=92interdire pour se le r=E9server =E0 titre=20
exclusif,
-    d=92attribuer =E0 chacun de ses =
contenus un =E9l=E9ment=20
d=92identification notamment au regard d=92un classement par rubrique =
(Animaux -=20
Extr=EAme - Amusant - News - etc..) et de cr=E9er les mots- cl=E9s =
permettant de le=20
r=E9f=E9rencer au sein du moteur de recherche du =
service,
-  =20
 d=92acc=E9der, dans les limites de l=92autorisation qu=92ils =
auront accord=E9e, aux=20
espaces personnels des autres Utilisateurs et de visionner leurs =
contenus,
-=20
de poster des commentaires,
-    de modifier =E0 tout =
moment les=20
modalit=E9s de l=92accessibilit=E9 =E0 son espace =
personnel,
-    de=20
retirer =E0 tout moment l=92un quelconque de ses contenus voire tous ses =

contenus;

    Qu=92elle pr=E9cise que les espaces =
personnels=20
sont rendus accessibles aux autres Utilisateurs au moyen d=92une =
interface de=20
visualisation d=E9nomm=E9e =93player=94 mais en aucun cas par =
t=E9l=E9chargement sur le=20
disque dur de ces Utilisateurs en sorte que doit =EAtre regard=E9 comme =
un=20
d=E9tournement de la finalit=E9 du service un t=E9l=E9chargement qui =
serait effectu=E9 au=20
moyen des fonctionnalit=E9s d=92un site tiers;

   =
 Qu=92elle=20
entend souligner ainsi que le partage r=E9alis=E9 par =
l=92interm=E9diaire de sa=20
plate-forme s=92inscrit dans les limites d=92une visualisation des =
contenus de telle=20
mani=E8re que toute d=E9cision de retrait visant un contenu donn=E9 =
emporte son=20
inaccessibilit=E9 totale d=E8s lors que la constitution d=92une copie =
n=92est pas rendue=20
possible eu =E9gard aux fonctionnalit=E9s d=92interfa=E7age mises en=20
oeuvres;

    Qu=92elle fait observer que dans un =
tel=20
contexte op=E9rationnel, l=92Utilisateur conserve la ma=EEtrise =
compl=E8te de ses choix=20
et qu=92elle ne dispose pour sa part d=92aucun pouvoir de contr=F4le ni =
d=92intervention=20
sur les espaces personnels qui rel=E8vent de la libert=E9 =E9ditoriale =
de leur=20
titulaire;

    Qu=92elle soutient r=E9pondre en =
cons=E9quence =E0=20
la d=E9finition du fournisseur d=92h=E9bergement au sens de l=92article =
6-1-2 de la LCEN=20
qui regarde comme tel les personnes physiques ou morales qui assurent, =
m=EAme =E0=20
titre gratuit, pour mise =E0 disposition du public par des services de=20

communication au public en ligne, le stockage de signaux, d=92=E9crits, =
d=92images, de=20
sons ou de messages de toute nature fournis par des destinataires de ces =

services et conteste en tout =E9tat de cause, d=E8s lors qu=92elle n=92a =
pas le pouvoir=20
de d=E9terminer les contenus devant =EAtre mis =E0 la disposition du =
public, relever=20
du statut de l=92=E9diteur que les appelants entendent lui attribuer =
pour la voir=20
supporter la responsabilit=E9 qui en r=E9sulte;

  =20
 Consid=E9rant que sans opposer de d=E9menti au mode op=E9rationnel =
du service=20
tel que ci-dessus d=E9crit, qui sera d=E8s lors tenu pour constant, les =
appelants=20
font grief =E0 la soci=E9t=E9 DAILYMOTION de se pr=E9valoir ind=FBment =
de la qualit=E9 de=20
prestataire technique en ce qu=92elle d=E9ploie une activit=E9 qui =
rel=E8ve en r=E9alit=E9=20
de l=92=E9dition de contenus;

    Qu=92ils =
entendent faire=20
valoir =E0 cet =E9gard:

-    qu=92elle d=E9veloppe =
une strat=E9gie=20
de violation des droits d=92auteur d=E8s lors que son succ=E8s repose =
non pas sur le=20
stockage de vid=E9os d=92amateurs mais sur la diffusion d=92oeuvres =
prot=E9g=E9es et par=20
l=E0-m=EAme sur la contrefa=E7on,
-    qu=92elle se =
livre =E0 une=20
exploitation commerciale des contenus par la vente d=92espaces =
publicitaires dont=20
le produit est directement corr=E9l=E9 =E0 l=92audience du =
site,
-  =20
 qu=92elle fait des choix =E9ditoriaux enconfectionnant =
l=92architecture du site,=20
en le structurant et en l=92organisant de mani=E8re =E0 le rendre =
attrayant et=20
convivial,

-    qu=92elle op=E8re, dans le cadre =
du programme=20
=93motiomaker=94, une s=E9lection des contenus qui seront mis en ligue =
mais aussi de=20
ceux qui seront mis en exergue en page d=92accueil du =
site

  =20
 Qu=92il importe toutefois de relever, =E0 titre liminaire, que =
l=92affirmation=20
soutenue d=92embl=E9e par les intim=E9s selon laquelle le litige doit =
=EAtre appr=E9ci=E9 en=20
tenant compte du fait que la soci=E9t=E9 DAILYMOTION a b=E2ti son =
succ=E8s commercial=20
sur le piratage massif de contenus prot=E9g=E9s, para=EEt devoir =EAtre =
temp=E9r=E9e au=20
regard d=92=E9l=E9ments de la proc=E9dure qui permettent =
d=92=E9tablir:

-  =20
 que l=92op=E9rateur prend des mesures de mise en garde et =
d=92alerte visant=20
pr=E9cis=E9ment =E0 pr=E9venir les atteintes aux droits d=92auteur =
d=92abord, en soumettant=20
l=92inscription au service =E0 l=92adh=E9sion par l=92utilisateur aux =
Conditions=20
d=92Utilisation qui affichent notamment sous le titre Votre =
responsabilit=E9=20
d=92utilisateur les mentions suivantes Vous =EAtes tenu au respect des =
dispositions=20
l=E9gales et r=E9glementaires en vigueur. Il vous appartient en =
cons=E9quence de vous=20
assurer que le stockage et la c4/fusion via le site ne constitue pas (z) =
une=20
violation des droits de propri=E9t=E9 intellectuelle de tiers =
(notamment, clips,=20
=E9missions de t=E9l=E9vision, courts, moyens et/ou longs m=E9trages, =
anim=E9s ou non,=20
publicit=E9s que vous n =91avez pas r=E9alis=E9s personnellement ou pour =
lesquels vous=20
ne disposez pas des autorisations n=E9cessaires des tiers titulaires de =
droits sur=20
ceux-ci, ensuite en soumettant pareillement chaque mise en ligne =E0 =
l=92acceptation=20
pr=E9alable par l=92utilisateur des Conditions d=92Utilisation =
express=E9ment rappel=E9es=20
dans les termes suivants Il est de votre responsabilit=E9 exclusive de =
vous=20
assurer que votre contenu est conforme aux Conditions d =91Utilisation =
et=20
notamment (..) ne constitue ni une violation des lois et =
r=E9glementations, ni une=20
violation des droits des tiers (..) Liste non exhaustive . (..)
- =
Respecter=20
les droits d=92auteur), en facilitant enfin le signalement des contenus=20
contrefaisants par l=92insertion dans chaque page de visionnage du lien =
Signaler=20
cette vid=E9o dont la mise en oeuvre donne acc=E8s =E0 un court =
formulaire dans lequel=20
tout titulaire de droits privatifs peut s=92identifier et exposer ses=20
griefs,

-    qu=92il int=E8gre depuis 2007 les =
technologies=20
d=E9velopp=E9es respectivement par les banques de donn=E9es de la =
soci=E9t=E9 AUDIBLE=20
MAGIC et de l=92Institut National de l=92Audiovisuel qui reposent sur =
une=20
reconnaissance d=92empreintes num=E9riques et permettent la =
d=E9tection,
entra=EEnant=20
le rej et automatique avant la mise enligne, de tout contenu =
pr=E9alablement sign=E9=20
dans les banques pr=E9cit=E9es,

-    qu=92il =
initie par ailleurs=20
un programme de partenariats avec les utilisateurs qu=92ils soient=20
non-professionnels ou professionnels (soci=E9t=E9s de production, =
soci=E9t=E9s de=20
t=E9l=E9diffusion) destin=E9s =E0 promouvoir les cr=E9ations originales =
des premiers et =E0=20
favoriser l=92exploitation
des catalogues des seconds dans le cadre =
desquels,=20
il b=E9n=E9ficie de droits de cession ou de licence sur les contenus =
concern=E9s et=20
admet express=E9ment agir en qualit=E9 d=92=E9diteur d=E8s lors qu=92il =
a tout pouvoir de=20
d=E9cision quant =E0 la mise en ligne de ces =
contenus;

  =20
 Consid=E9rant, ceci =E9tant pos=E9, que les appelants conviennent =
express=E9ment=20
(page 12 de leurs =E9critures) que la LCEN distingue au sein des =
services de=20
communication au public en ligne entre le service h=E9bergeur, qui =
r=E9pond =E0 la=20
d=E9finition pr=E9cit=E9e de l=92article
6-1-2 d=92o=F9 il r=E9sulte =
que sera tenu comme=20
tel le prestataire qui met =E0 la disposition du public le stockage de =
contenus=20
fournis par les destinataires de ce service et le service =E9diteur, qui =
a le=20
pouvoir de d=E9terminer et de s=E9lectionner les contenus destin=E9s =E0 =
=EAtre mis
=E0=20
la disposition du public en sorte que, le crit=E8re du partage ainsi =
op=E9r=E9 r=E9side=20
dans la capacit=E9 de contr=F4le du service sur les contenus mis en=20
ligne;

    Or consid=E9rant qu=92au regard du =
crit=E8re pr=E9cit=E9,=20
l=92exploitation du site par la commercialisation d=92espaces =
publicitaires, d=E8s=20
lors qu=92elle n=92induit pas une capacit=E9 d=92action du service sur =
les contenus mis=20
en ligne, n=92est pas de nature =E0 justifier de la qualification =
d=92=E9diteur du=20
service en cause;

    Qu=92il importe =
d=92observer en effet=20
que la LCEN pr=E9voit express=E9ment que le service h=E9bergeur puisse =
=EAtre assur=E9=20
m=EAme =E0 titre gratuit, auquel cas il est n=E9cessairement financ=E9 =
par des recettes=20
publicitaires et qu=92elle n=92=E9dicte, en tout =E9tat de cause, aucune =
interdiction de=20
principe =E0 l=92exploitation commerciale d=92un service h=E9bergeur au =
moyen de la=20
publicit=E9

    Qu=92il doit =EAtre par ailleurs =
relev=E9 que=20
n=92est pas d=E9montr=E9e en l=92esp=E8ce une relation entre le mode de =
r=E9mun=E9ration par=20
la publicit=E9 et la d=E9termination des contenus mis en ligne d=E8s =
lors qu=92il est=20
constat=E9 que sont ouverts aux annonceurs les pages d=92accueil et =
les
cadres=20
standards d=92affichage du site =E0 l=92exclusion des espaces personnels =
des=20
utilisateurs;
qu=92ainsi, le service n=92est pas en mesure =
d=92op=E9rer sur les=20
contenus mis en ligne un quelconque ciblage publicitaire de mani=E8re =
=E0 tirer un=20
profit d=92un contenu donn=E9 et =E0 proc=E9der par l=E0-m=EAme =E0 une =
s=E9lection de ces=20
contenus qui serait command=E9e par des imp=E9ratifs=20
commerciaux;

    Qu=92en vertu de ce m=EAme =
crit=E8re, sont=20
pareillement d=E9nu=E9es de pertinence les objections des appelants =
selon lesquelles=20
la soci=E9t=E9 intim=E9e ferait oeuvre d=92=E9diteur en dotant le site =
d=92une architecture=20
au moyen de laquelle elle s=92approprierait les contenus mis en ligne en =
les=20
soumettant =E0 des op=E9rations de r=E9encodage et de =
formatage;

  =20
 Qu=92il doit =EAtre =E0 cet =E9gard observ=E9 que le r=E9encodage =
de nature =E0 assurer=20
la compatibilit=E9 de la vid=E9o =E0 l=92interface de visualisation, de =
m=EAme que le=20
formatage destin=E9 =E0 optimiser la capacit=E9 d=92int=E9gration du =
serveur en imposant=20
une limite =E0 la taille des fichiers post=E9s sont des op=E9rations =
techniques qui=20
participent de l=92essence du prestataire d=92h=E9bergement et qui =
n=92induisent en rien=20
une s=E9lection par ce dernier des contenus mis en ligne, que par =
ailleurs, la=20
mise en place de cadres de pr=E9sentation et la mise =E0 disposition =
d=92outils de=20
classification des contenus sont justifi=E9es par la seule =
n=E9cessit=E9, encore en=20
coh=E9rence avec la fonction de prestataire technique, de rationaliser=20
l=92organisation du service et d=92en faciliter l=92acc=E8s =E0 =
l=92utilisateur sans pour=20
autant lui commander un quelconque choix quant au contenu qu=92il entend =
mettre en=20
ligne;

    Consid=E9rant enfin que les appelants =
visent=20
manifestement =E0 introduire la confusion en =E9voquant le programme =
=93motionmaker=94,=20
=E0 l=92=E9vidence =E9tranger au service objet du pr=E9sent litige, =
force =E9tant de relever=20
que ce programme est issu du partenariat (=E9voqu=E9 plus haut) =
contract=E9 par la=20
soci=E9t=E9 DAILYMOTION avec des utilisateurs non professionnels dans le =
but de=20
promouvoir les cr=E9ations originales de ces derniers et que, dans un =
tel cadre,=20
la soci=E9t=E9 DAILYMOTION reconna=EEt formellement agir en qualit=E9 =
d=92=E9diteur et non=20
plus d=92h=E9bergeur d=E8s lors que lui revient effectivement =
l=92initiative de la mise=20
en ligne de ces contenus

    Consid=E9rant que =
force est de=20
conclure au terme de ces d=E9veloppements que c=92est =E0 raison que la =
soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION entend b=E9n=E9ficier en la cause du statut =
d=92interm=E9diaire technique au=20
sens de l=92article 6-1-2 de la LCEN;

    Que le =
jugement=20
entrepris m=E9rite confirmation en ce qu=92il a acc=E9d=E9 =E0 cette=20
pr=E9tention;

Sur les responsabilit=E9s encourues par la =
soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION,

    Consid=E9rant que les appelants =
reprochent=20
=E0 la soci=E9t=E9 DAILYMOTION d=92avoir manqu=E9 en toute hypoth=E8se =
aux obligations=20
attach=E9es =E0 ce statut faute d=92avoir retir=E9 promptement les =
contenus illicites=20
port=E9s =E0 sa connaissance et d=92avoir mis en oeuvre les moyens =
n=E9cessaires pour=20
rendre impossible leur remise en ligne, qu=92ils abandonnent toutefois =
le grief=20
pr=E9c=E9demment soumis aux premiers juges, tir=E9 du d=E9faut de =
conservation des=20
donn=E9es personnelles de nature =E0 permettre d=92identifier les =
auteurs des mises en=20
ligne illicites

    Consid=E9rant qu=92aux termes =
de l=92article=20
6-1-2 de la LCEN Les personnes physiques ou morales qui assurent, m=EAme =
=E0 titre=20
gratuit, pour mise =E0 disposition du public par des services de =
communication au=20
public en ligne, le stockage de signaux, d=92=E9crits, d =91images, de =
sons ou de=20
messages de toute nature fournis par des destinataires de ces services =
ne=20
peuvent pas voir leur responsabilit=E9 civile engag=E9e du fait des =
activit=E9s ou des=20
informations stock=E9es =E0 la demande d=92un destinataire de ces =
services si elles=20
n=91avaient pas effectivement connaissance de leur caract=E8re illicite =
ou de faits=20
et circonstances faisant appara=EEtre ce caract=E8re ou si, d=E8s le =
moment o=F9 elles=20
en ont eu cette connaissance, elles ont agi promptement pour retirer ces =
donn=E9es=20
ou en rendre l=92acc=E8s impossible;

    Et =
qu=92au sens de=20
l=92article 6-1-5, La connaissance des faits litigieux est pr=E9sum=E9e =
acquise par=20
les personnes d=E9sign=E9es au 2 lorsqu =91il leur est notifi=E9 les =
=E9l=E9ments=20
suivants:

-    la date de la=20
notification;

-    si le notifiant est une =
personne=20
physique : ses nom, pr=E9noms, profession, domicile, nationalit=E9, date =
et lieu de=20
naissance; si le requ=E9rant est une personne morale sa forme, sa =
d=E9nomination,=20
son si=E8ge social et l=92organe qui la repr=E9sente =
l=E9galement,=95
-  =20
 les nom et domicile du destinataire ou, s=92il s =91agit d=92une =
personne=20
morale, sa d=E9nomination et son si=E8ge social,=95

-   =
 la=20
description des faits litigieux et leur localisation=20
pr=E9cise;

-    les motifs pour lesquels le =
contenu doit=20
=EAtre retir=E9, comprenant la mention des dispositions l=E9gales et des =

justifications de faits ,=95

-    la copie de la=20
correspondance adress=E9e =E0 l=92auteur ou =E0 l=92=E9diteur des =
informations ou activit=E9s=20
litigieuses demandant leur interruption, leur retrait ou leur =
modification, ou=20
la justification de ce que l=92auteur ou l=92=E9diteur n =91a pu =EAtre=20
contact=E9;

    Qu=92enfin, en vertu de =
l=92article 6-1-7, Les=20
personnes vis=E9es aux i et 2 c=92est-=E0-dire tant les fournisseurs =
d=92acc=E8s que les=20
fournisseurs d=92h=E9bergement ne sont pas soumises =E0 une obligation =
g=E9n=E9rale de=20
surveiller les informations qu =91elles transmettent ou stockent,
ni =
=E0 une=20
obligation g=E9n=E9rale de rechercher des faits ou des circonstances =
r=E9v=E9lant des=20
activit=E9s illicites

    Consid=E9rant que par =
ces=20
dispositions, la LCEN a entendu, sous r=E9serve de mesures =
particuli=E8res =E9dict=E9es=20
en consid=E9ration de l=92int=E9r=EAt g=E9n=E9ral attach=E9 =E0 la =
r=E9pression de l=92apologie des=20
crimes contre l=92humanit=E9, de l=92incitation =E0 la haine raciale, de =
la pornographie=20
enfantine, de l=92incitation =E0 la violence et des atteintes =E0 la =
dignit=E9 humaine,=20
conf=E9rer =E0 l=92h=E9bergeur un r=E9gime sp=E9cial de responsabilit=E9 =
qui repose sur le=20
principe selon lequel il ne saurait =EAtre r=E9put=E9 avoir a pilori =
connaissance du=20
caract=E8re illicite des contenus fournis par les utilisateurs ni soumis =
=E0 une=20
obligation g=E9n=E9rale de contr=F4le pr=E9alable de ces contenus en =
sorte que sa=20
responsabilit=E9 ne sera engag=E9e que dans l=92hypoth=E8se o=F9, ayant =
eu effectivement=20
connaissance de la pr=E9sence d=92un contenu illicite sur la plate-forme =

d=92h=E9bergement, il n=92aurait pas agi promptement aux fins de le =
retirer ou d=92en=20
interdire l=92acc=E8s

    Consid=E9rant qu=92il =
r=E9sulte en=20
l=92esp=E8ce des pi=E8ces vers=E9es aux d=E9bats que Roland M., par =
l=92interm=E9diaire de son=20
conseil, a adress=E9 =E0 la soci=E9t=E9 DAILYMOTION une lettre =
recommand=E9e en date du=20
22juin 2007 par laquelle il se plaignait de la diffusion sur le site=20
www.dailymotion.com de nombreux sketches de Roland M. , lui demandait de =

justifier des autorisations dont elle disposait et, dans l=92hypoth=E8se =
o=F9 elle=20
n=92aurait acquis aucun droit, de cesser toute dhffusion ; que la =
soci=E9t=E9=20
DAILYMOTION a r=E9pondu dans les m=EAmes formes le 26 juin 2007 =
qu=92elle avait=20
proc=E9d=E9 =E0 la suppression des contenus qu=92elle avait pu =
identifier que toutefois,=20
eu =E9gard au volume charg=E9 quotidiennement, le retrait total des =
contenus=20
incrimin=E9s n=92=E9tait pas garanti =E0 d=E9faut d=92avoir eu =
communication de l=92adresse=20
URL des pages Player concern=E9es et proposait =E0 cet effet de recourir =
=E0 la=20
proc=E9dure de traitement rapide des signalements de contenus illicites =
qui met en=20
oeuvre le lien Signaler cette vid=E9o

    Or =
consid=E9rant que=20
le courrier recommand=E9 du 22 juin 2007 ne renseigne aucunement, ni sur =
les=20
oeuvres, pr=E9cis=E9ment individualis=E9es, revendiqu=E9es au titre des =
droits d=92auteur,=20
ni sur les contenus, clairement identifi=E9s, querell=E9s pour atteinte =
=E0 ces droits=20
et ne saurait, par voie de cons=E9quence, =EAtre regard=E9 comme valant =
notification=20
au sens des dispositions pr=E9cit=E9es de la LCEN qui requi=E8rent du =
notifiant une=20
description et une localisation pr=E9cises des faits litigieux de =
mani=E8re =E0=20
permettre au service d=92h=E9bergement de reconna=EEtre, dans la masse =
des documents=20
stock=E9s, les contenus contest=E9s ; que Roland M. s=92est gard=E9 de =
joindre =E0 son=20
envoi recommand=E9 le constat d=92huissier qu=92il avait fait =E9tablir =
le 17juin 2007=20
qui aurait permis =E0 l=92op=E9rateur de disposer d=92=E9l=E9ments plus =
pr=E9cis pour=20
identifier ces contenus mais qui ne lui a =E9t=E9 communiqu=E9 qu=92avec =
l=92assignation=20
introductive d=92instance du 14 septembre 2007;

   =
 Que=20
force est de relever qu=92aux termes de cette assignation Roland M. et =
la soci=E9t=E9=20
MATEX invoquaient la diffusion illicite de s=E9quences vid=E9o issues du =
seul DVD M.=20
CRAQUE et qu=92au vu du tableau comparatif vers=E9 aux d=E9bats par les =
appelants en=20
pi=E8ce 13, le seul sketch extrait de ce DVD dont la pr=E9sence sur le =
site est=20
incrimin=E9e au titre du manquement de l=92h=E9bergeur =E0 =
l=92obligation de prompt=20
retrait, l=92adolescent, a fait l=92objet d=92un proc=E8s-verbal de =
constat du 18=20
septembre 2007;

    Or consid=E9rant que le =
d=E9lai =E9coul=E9=20
entre l=92assignation du 14septembre 2007 visant express=E9ment =
l=92atteinte port=E9e=20
aux droits de propri=E9t=E9 intellectuelle sur les sketches compil=E9s =
sur le DVD M.=20
CRAQUE et le 18 septembre 2007 date =E0 laquelle a =E9t=E9 constat=E9e =
la pr=E9sence en=20
ligne d=92une s=E9quence de ce DVD n=92est pas de nature =E0 =
caract=E9riser =E0 la charge de=20
la soci=E9t=E9 DAILYMOTION un manquement =E0 son obligation de retirer =
promptement les=20
contenus signal=E9s comme illicites;

    Que les =
appelants=20
n=92ont pu relever au demeurant, post=E9rieurement =E0 la date du 18 =
septembre 2007,=20
aucune pr=E9sence en ligue d=92un quelconque contenu issu du DVD M. =
CRAQUE, objet=20
selon les =E9critures de la soci=E9t=E9 DAILYMOTION de la mise en =
application du=20
proc=E9d=E9 d=92empreintes pr=E9c=E9demment =E9voqu=E9 destin=E9 =E0 =
faire obstacle =E0 sa remise en=20
ligne;

    Consid=E9rant que les premiers juges =
ont=20
exactement relev=E9 que le DVD M. SHOWn=92a =E9t=E9 invoqu=E9 dans le =
pr=E9sent litige que=20
le 29janvier 2008 avec les conclusions signifi=E9es ce m=EAmejour par =
Roland M. et=20
la soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS et la communication, vis=E9e en annexe =
de ces=20
conclusions, du DVD en cause;

    Que les =
appelants font=20
grief =E0 la soci=E9t=E9 DAILY MOTION, =E0 l=92appui d=92un =
proc=E8s-verbal de constat du 14=20
mars 2008 d=92avoir maintenu en ligne un extrait du sketch Benoit issu =
du DVD M.=20
SHOW dont la pr=E9sence sur le site avait =E9t=E9 constat=E9e le 17 =
septembre=20
2007;

    Mais consid=E9rant que force est de =
constater que=20
le contenu litigieux n=92a pu faire l=92objet d=92une notification que =
le 20 mai 2008=20
avec la production aux d=E9bats du proc=E8s-verbal de constat du 14mars =
2008 =E0=20
compter de laquelle la soci=E9t=E9 DAILYMOTION a =E9t=E9
mise en =
mesure de corr=E9ler=20
pr=E9cis=E9ment l=92oeuvre revendiqu=E9e au titre des droits d=92auteur, =
soit l=92ensemble=20
des sketches compil=E9s dans le DVD M. SHOW, et le contenu contest=E9 =
comme pour=20
atteinte =E0 ces droits et que n=92est pas =E9tablie le maintien ou la =
remise
en=20
ligue, post=E9rieurement =E0 cette notification, du sketch=20
Benoit;

    Qu=92il s=92ensuit de ces =E9l=E9ments =
que faute par=20
les intim=E9s d=92administrer la preuve d=92un manquement par la =
soci=E9t=E9 DAILYMOTION =E0=20
l=92obligation qui lui incombe en qualit=E9 de prestataire technique de =
retirer=20
promptement tout contenu illicite d=FBment notifi=E9 et =
d=92en
interdire l=92acc=E8s,=20
sa responsabilit=E9 civile ne saurait =EAtre engag=E9e en sorte que, les =
demandes des=20
appelants doivent =EAtre rejet=E9es comme d=E9pourvues de =
fondement;

PAR CES=20
MOTIFS.

Confirme en celles de ses dispositions soumises =E0 la =
cour le=20
jugement d=E9f=E9r=E9,

Y ajoutant,

   =
 Condamne in=20
solidum Roland M. et la soci=E9t=E9 MATEX PRODUCTIONS aux d=E9pens de la =
proc=E9dure=20
d=92appel qui seront recouvr=E9s conform=E9ment aux dispositions de =
l=92article 699 du=20
Code de proc=E9dure civile et =E0 verser =E0 la soci=E9t=E9 DAILYMOTION =
une indemnit=E9 de=20
20 000 euros au fondement des dispositio=F9s de l=92article 700 de ce =
m=EAme=20
Code.

LE GREFFIER,
LE=20
PRESIDENT,














>COUR=20
D=92APPEL DE PARIS    ARR=CAT DU 13 OCTOBRE =
2010
P=F4le 5 - Chambre=20
i    R.G. n0 09/12236 - 11=EA~~~ =
page/il








Paiment sécurisé avec CyberMUT
  Partage
Twitter  Facebook Google

Flux RSS
 Add to netvibes  http://www.wikio.fr  Ajouter à Google
Retrouvez toutes nos coordonnées sur Juritel.tel

Suivre Juritel sur Twitter
Suivre JURITEL sur TWITTER

 
P@rticip@tion :Azique